Edouard Molinaro

Edouard Camille Molinaro (1928-2013). Il est né à Bordeaux. Très tôt il tourne des courts-métrages et participe à de nombreux concours, Il entre dans la profession en étant assistant réalisateur et tourne son premier film en 1957 : Le dos au mur avec Jeanne Moreau. Il alterne ensuite cinéma et télévision et il écrit de nombreux scénarios et adaptations. On lui doit : Des femmes disparaissent, Une fille pour l’été, Un témoin dans la ville (un bon polar avec Lino Ventura), La mort de Belle, Les ennemis, Les 7 péchés capitaux (segment : l’Envie), Arsène Lupin contre Arsène Lupin, Une ravissante idiote avec Brigitte Bardot, La chasse à l’homme,  Quand passent les faisans, Peau d’espion, Oscar en 1967 avec De Funès, Claude Rich, Claude Gensac, Agathe Nathanson et Paul Preboist est un chef d’œuvre de comédie adaptée d’une pièce de théâtre et pourtant le tournage avec De Funès s’est très mal passé car Molinaro est un homme qui rit peu ouvertement et De Funès croyait que ce qu’il faisait ne lui plaisait pas ! Ils tourneront à nouveau ensemble : Hibernatus en 1969 qui sera également un gros succès public (Avec toujours de problèmes entre eux), suivront : Mon oncle Benjamin avec Jacques Brel, Les aveux les plus doux, La liberté en croupe, La mandarine, Le gang des otages, L’emmerdeur avec un couple formidable : Brel/Ventura, L’ironie du sort, Le téléphone rose, Dracula père et fils, L’homme pressé, La cage aux folles (Adapté de la formidable pièce de Jean Poiret et avec Michel Serrault, le film fera plus de 5 millions d’entrées en France et 8 millions aux USA), Cause toujours tu m’intéresses, La cage aux folles 2, Les séducteurs, Pour cent briques t’as plus rien, Just the way you are, L’amour en douce, Palace, A gauche en sortant de l’ascenseur, Le souper, un formidable face à face des deux Claude : Brasseur et Rich, Beaumarchais l’insolent, Le mal de mère est son dernier film en 2001. Il a ensuite travaillé uniquement pour la TV jusqu ‘en 2008 en réalisant des téléfilms et des épisodes de séries (Navarro).

En 1965 il est dans le jury de Cannes et en 2012 dans celui de Bruxelles.

Il a eu le prix René Clair en1996 pour l’ensemble de son œuvre.

Il a mis en scène, au théâtre, la pièce : Fume cette cigarette.