Jean Epstein

(1897-1953). Il est né à Varsovie. Il fait des études de médecine, mais il est passionné de littérature et de cinéma. Il publie son premier ouvrage de poésie en 1921 il devient aussi critique de cinéma et publie des ouvrages théoriques sur le sujet et qui attirent l’attention de Louis Delluc qui l’engage comme assistant. Il réalise son premier film en 1922 : Pasteur à l’occasion du centenaire de la naissance du savant. Ce film est un succès et il lui permet de continuer à tourner. Il a plus de 40 films à son actif et une vingtaine de scénarios. Il fonde sa propre société de production, cela le fera sombrer dans les difficultés financières, il fait alors retraite en Bretagne, cela le conduira à tourner plusieurs films sur les gens de cette région, dont un film entièrement parlé en langue bretonne : Chanson d’Ar-Mor. Pendant la guerre, il se réfugie en zone libre. Après guerre, il ne tournera que deux films, très beaux, mais boudés du public : Le tempestaire en 1947 et Les feux de la mer en 1948 qui sera son dernier film. Parmi ses nombreuses réalisations on peut citer : L’auberge rouge, Les aventure de Robert Maucaire, Mauprat, La chute de la maison Usher. L’homme à l’hispano, La châtelaine du Liban, Marius et Olive à Paris, Cœur de gueux, La femme du bout du monde. Ses films sont toujours de très grande qualité, mais ils n’ont pas eu le succès public souhaité.

Il a aussi été romancier, philosophe et enseignant à l’IDHEC.