Francesco Rosi

    (1922-2015). Il est né à Naples. Son père travaille dans une compagnie maritime. Très tôt, il est séduit par le cinéma grâce à son père, mais il doit suivre des études de droit  jusqu’en 1943 où il doit les abandonner à cause de la guerre. Après cette guerre, il redevient étudiant, mais se rapproche des milieux artistiques : radios, livres jeunesse, théâtre. Grâce à Visconti, il entre dans la carrière cinématographique comme assistant sur : La terre tremble. Il sera aussi assistant de plusieurs grands cinéastes italiens, dont Antonioni, avant de devenir un très grand réalisateur dans la période faste du cinéma italien. On lui doit : Les chemises rouges son premier film en 1952, Kean, Le défi, Salvatore Giuliano, Main basse sur la ville, Le moment de vérité, La belle et le cavalier, Les hommes contre, L’affaire Mattei (Palme d’or à Cannes en 1972), Lucky Luciano, Trois frères, Cadavres exquis, Carmen, Chronique d’une mort annoncée, Oublier Palerme, La trêve qui sera son dernier long-métrage en 1997. Il était très proche du parti communiste italien et cela se retrouve dans ses films. Il a aussi été scénariste et acteur (discret).