Eric Rohmer

Maurice  Henri Joseph SCHERER (1920-2010). Il est né à Tulle en Corrèze, il est le frère du  philosophe René Schérer. Son pseudo lui vient de son admiration pour l’acteur Erich von Stroheim et pour le romancier Sax Rohmer. Il commence sa carrière comme prof de lettres et écrivain, il  écrit également dans des revues. Il fondra la « Gazette du cinéma », puis devient rédacteur en chef des « Cahiers du cinéma » où se retrouvent la plupart des cinéastes de la « Nouvelle vague », il en sera évincé en 1963 par un groupe de « Modernistes » menés par Rivette. Il commence par tourner des courts-métrages, il en fera une douzaine avant de se lancer dans les « longs », son premier film sera : La sonate à Kreutzer en 1956, puis il tourne : Le signe du lion, La carrière de Suzanne. Il réalise ensuite une série de  « Contes moraux » ( 2 courts-métrages et : La collectionneuse, Ma nuit chez Maud, Le genou de Claire, L’amour l’après-midi), il  tourne ensuite deux films historiques (Marquise d’O et Perceval le gallois) avant de refaire une série de 6 « Comédies et proverbes » : (La femme de l’aviateur, Le beau mariage, Pauline à la plage, Les nuits de la pleine lune, Le rayon vert, L’ami de mon amie),puis il tourne un autre film :4 aventures de Reinette et Mirabelle et revient dans une série de 4 « Contes des quatre saisons »(Printemps, Hiver, Eté, Automne), il tourne à nouveau deux autres films : L’arbre-le maire et la médiathèque et Les rendez-vous de Paris) et entame une série de « Drames historiques », dont il tournera trois volets : L’anglaise et le duc, Triple agent, Les amours d’Astrée et Céladon. C’est un cinéaste intimiste qui a souvent travaillé avec des acteurs inconnus et aussi révélé des acteurs de talent comme Fabrice Luchini. Son film le plus vu est :les nuits de la pleine lune avec un peu plus de 600.000 entrées, les autres ont réalisé 2 à 300.000 entrées, sauf les deux derniers qui sont restés sous le seuil des 80.000 entrées.