Jacques Rouffio

     Jacques Camille Jean Rouffio, (1928-2016). Il est né à Marseille.  Il débute sa carrière comme assistant réalisateur en 1951 dans un film de Jean Delannoy : Le garçon sauvage. On le retrouve à ce poste dans : La route Napoléon, Secrets d’alcôve, Obsession, Des gens sans importance, Ces dames préfèrent le mambo, Le gorille vous salue bien, Le rouge est mis, Délit de fuite, La tête contre les murs, Meurtre en 45 tours, Sergent X, La valse du gorille, Le caïd, Comment qu’elle est, Le pont vers le soleil, Le gentleman d’Epson, Les vierges, La bonne soupe, Irma la douce, Dis-moi qui tuer. Il a aussi été de nombreuses fois directeur de production et scénariste. Son premier film sera : L’horizon en 1967, il ne tournera le deuxième : Sept morts sur ordonnance qu’en 1975, suivront : Violette et François, Le sucre (Un film d’un cynisme absolu sur les manipulations boursières avec Michel Piccoli, Depardieu et Carmet), La passante du sans-souci, Etat de grâce, Mon beau-frère a tué ma sœur, L’orchestre rouge en 1989 sera son dernier film. Il a donc peu tourné, mais ses films sont de grande qualité. Il a aussi été scénariste.