Sydney Pollack

 

 

Sydney Irvin Pollack (1934 – 2008). Il est né dans l’Indiana à Lafayette. Il est fils d’immigrés russes. Il pratique le théâtre dés l’école, puis il fait des études  d’art dramatique et commence par monter sur scène, ensuite il fait son service militaire, et revient comme professeur dans son école. Il commence sa carrière au cinéma par l’assistanat de mise en scène avec John Frankenheimer en 1961.Il est aussi acteur et devient réalisateur de télévision (Mission impossible, Le fugitif) il en fera un nombre considérable avant d’aller vers le grand écran. Son premier film est : Trente minute de sursis en 1965, son premier succès sera Propriété interdite en 1966. On lui doit aussi : Les chasseurs de scalps, Un château en enfer, On achève bien les chevaux (Qui a été un énorme événement à sa sortie), Jeremiah Johnson, Nos plus belles années, Yakuza, Les trois jours du condor avec Robert Redford (Un excellent thriller), Bobby Deerfield, Le cavalier électrique, Absence de malice, Tootsie, Souvenir d’Afrique (Out of Africa) pour lequel il aura SEPT « Oscar », Havana, La firme, avec Tom Cruise (Un formidable thriller judiciaire), Sabrina, L’ombre d’un soupçon, L’interprète avec Sean Penn et Nicole Kidman ( Un très bon thriller politique) qui sera son dernier film sorti en salles en 2005.

Il a fait sept films avec Robert Redford et trois avec Burt Lancaster

            Comme acteur, on le voit dans : La guerre est aussi une chasse, Le cavalier électrique, Tootsie, The player, La mort vous va si bien, Maris et femmes, Préjudice, Eyes wide shut, L’ombre d’un soupçon, Dérapages incontrôlés, L’interprète, Fauteuils d’orchestre, Michael Clayton, Le témoin amoureux en 2008 sera son dernier film comme acteur.

            Il a été président du festival de Cannes en 1973 et a obtenu une multitude de prix dans le monde.

           Il a touché à tous les genres du cinéma avec bonheur.

           Il a toujours voulu promouvoir la liberté de l’homme face aux différents pouvoirs : politique, presse…

            Un de ses fils, Steven, est mort dans un accident d’avion en 1993.

            Il est un des réalisateurs majeurs de notre époque