22 décembre 2018

MARC FORSTER

Marc Forster

(1969). Il est né en Bavière puis ira habiter en Suisse où il fera ses études, ensuite il part aux USA en 1990 pour étudier le cinéma jusqu’en 1993. Il tourne son premier film en 1995, un film d’angoisse. On lui doit : A l’ombre de la haine avec Billy Bob Thornton et Halle Berry, un gardien de prison raciste tombe amoureux d’une femme noire, Neverland avec Johnny Depp, l’histoire du créateur de Peter Pan, Les cerfs-volants de Kaboul, deux enfants afghans sont séparés par les événements , l’un émigre aux USA et revient 20 ans plus tard (Le film est entièrement parlé en persan avec sous-titres en anglais), Quantum of solace, le deuxième « Bond » de Daniel Craig, le moins réussi à cause d’un scénario très faible, Machine gun avec Gérard Butler et Michelle Monaghan, un motard drogué et alcoolique  trouve sa rédemption après sa sortie de prison en aidant des enfants africains, World war Z, un film de science fiction et d’horreur, Je ne vois que toi avec Blake Lively, une femme aveugle recouvre la vue et découvre des choses troublantes sur son couple, Jean Christophe et Winnie (2018) avec Ewan McGregor, la peluche de Winnie aide son propriétaire à retrouver goût à la vie. Il est aussi producteur et scénariste.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 décembre 2018

LEWIS MILESTONE

 

Lewis Milestone

 

(1895-1980). Il est né en Moldavie. Il quitte son pays, afin d’échapper à la conscription, pour la Belgique, puis l’Allemagne, où il s’initie au théâtre, pour enfin rejoindre les USA. Il survit grâce à des petits boulots avant de revenir en Europe en 1917 avec l’armée US pour tourner des courts-métrages pour l’armée américaine. Après guerre il obtient la nationalité américaine et il devient monteur à Hollywood, puis assistant réalisateur, scénariste puis réalisateur de courts-métrages. Il tourne son premier film en 1919 : Fit to win, le deuxième sera : Les 7 larrons en quarantaine en 1925. Il a tourné 53 films dont : Two arabian knights pour lequel il aura le premier « Oscar » du meilleur réalisateur, il récidive en 1930 avec : A l’Ouest rien de nouveau, un film de guerre, ce film produira de nombreux troubles en Allemagne à cause des nazis. Le général est mort à l’aube avec Gary Cooper, une histoire de trafic d’armes en Chine, Des souris et des hommes avec Lon Chaney et Burgess Meredith, l’histoire de deux migrants aux USA, L’ange des ténèbres avec FErrol Flynn, la révolte des habitants d’un petit village de Norvège contre le nazisme, L’étoile du Nord avec Dana Andrews et Ann Baxter, la résistance Russe face au nazisme, Le commando de la mort avec Dana Andrews et Richard Conte une action de guerre en Italie, il évoque aussi la guerre dans le Pacifique dans : Okinawa, La gloire et la peur, Il réalise une percutante critique du journalisme à scandales dans : The front page, un film comique avec : Le capitaine déteste la mer avec Victor McLaglen, un film noir : L’emprise du crime avec Barbara Stanwyck, Van Heflin et Kirk Douglas, la gloire et la peur ave Gregory Peck, un film de guerre. En 1960, il tourne : L’inconnu de Las Vegas avec le « Rat Pack » : Sinatra, Dean Martin, Sammy Davis Jr et Peter Lawford, ce film aura une série de remakes : Océans’11 puis12 puis 13. Son dernier film sera : Les révoltés du Bounty avec Brando, il remplace Carol Reed excédé par les caprices de Brando. Il est aussi scénariste et acteur de passage dans ses films

 

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 août 2018

NIELS MUELLER

 

Niels Mueller

 

(1961). Il est né dans le Wisconsin. Il est scénariste et n’a réalisé qu’un seul film pour le cinéma en 2004: L’assassinat de Richard Nixon avec Sean Penn, Don Cheadle et Naomi Watts. Ce film est tiré d’un fait divers aux USA, un homme avait envisagé de détourner un avion pour le faire s’écraser sur la Maison Blanche et tuer Richard Nixon. Sean Penn y et très bon en looser sans espoir. Ce film a été présenté à Cannes dans la sélection : Un certain regard.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 juin 2018

BERTRAND BONELLO

 

Bertrand Bonello

 

(1968). Il est né à Nice. Il a une formation de musicien classique et avant de devenir réalisateur il a accompagné divers chanteurs et chanteuses comme De Palmas ou Françoise Hardy. Il commence sa carrière au cinéma en réalisant des courts-métrages, il en tourne 5 avant de réaliser son premier long-métrage en 1998 : Quelque chose d’organique avec Romane Bohringer, la vie amoureuse de deux êtres aux affinités opposées, Le pornographe avec Jean Pierre Léaud, le retour à la réalisation d’un vieux réalisateur de pornos en froid avec son fils, Tiresias la vie d’un transsexuel brésilien, De la guerre avec Mathieu Amalric et Asia Argento, la vie d’une secte en quête de plaisir, L’Apollonide, l’histoire d’une maison close et de ses pensionnaires, Saint Laurent avec Gaspard Ulliel et Jérémie Renier, une partie de la vie du couturier, ce film fera 350.000 entrées (Ce sera son meilleur score), loin derrière le précèdent biopic sur Saint Laurent de Jalil Lespert qui avait dépassé le 1.000.000 de spectateurs, Nocturama, une bande de Nihilistes sèment la mort et la terreur dans Paris, se réfugient dans un magasin en attendant l’arrivée de la police, ce sera un gros échec public avec 64.000 entrées. Il scénarise la plupart de ses films et en compose la musique. Il est aussi acteur de passage.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 juin 2018

EDOUARD LUNTZ

Edouard Luntz

(1931-2009). Il est né à La Baule. Il débute dans la profession comme assistant avec Jean Grémillon  en 1951. Il a commencé sa carrière en tournant des courts-métrages, il aura d’ailleurs le prix Jean Vigo en 1960 pour : Enfants des courant d’air sur la vie d’enfants qui vivent dans un bidonville de la Plaine Saint Denis. C’est aujourd’hui un cinéaste complètement oublié, mais un auteur de BD vient de lui consacrer un album (*), ce qui permet de revisiter son œuvre. On lui doit : Les cœurs verts en 1966 la vie de jeunes « blousons noirs » avec Gérard Zimmerman et Éric Penet,  qui tentent de s’en sortir, ce film sera encensé par le critique : Henri Chapier, Le grabuge en 1968 avec Julie Dassin et Gérard Zimmermann, une critique d’une bourgeoise qui s’ennuie et s’invente une vie d’aventurière, ce film ne sortira qu’en 1973 à cause d’un conflit entre le réalisateur et le producteur, la douceur des lieux de tournage a entraîné une certaine langueur dans l’équipe et le devis initial a été largement dépassé et le producteur (Zannuck) avait jugé la charge anti-bourgeoise excessive, un procès a d’ailleurs eu lieu pour savoir si la production pouvait remonter un film,  Le dernier saut avec Maurice Ronet, Michel Bouquet et Cathy Rosier, un crime chez les « paras », L’humeur vagabonde en 1972 avec Jeanne Moreau, Michel Bouquet et Madeleine Renaud sera son dernier film, un homme marié qui s’ennuie en province abandonne sa famille pour venir à Paris.

Il est aussi scénariste.

(*) Julien FREY au scénario et NADAR au dessin : Édouard Luntz, Le cinéaste des âmes inquiètes chez FUTUROPOLIS (184 pages en N&B)-23€.

Photo: Godard, Cocteau et Luntz

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 juin 2018

LAURENT CANTET

Laurent Cantet

(1961). Il est né dans les Deux-Sèvres. Ses parents sont instituteurs. Après son bac, il commence des études d’anglais, mais il change d’orientation et reprend des études d‘audiovisuel à Marseille et intègre l’IDHEC. Il travaille ensuite avec des collègues comme directeur de la photo avant de tourner des courts-métrages (Tous à la manif en 1994, Jeux de plage en 1995) de très grande qualité et qui seront primés dans divers festivals. Sa première grande réalisation sera : Les ressources humaines, un jeune diplômé d’une école de commerce fait un stage de DRH dans l’usine de son père, à la suite de son travail, un plan de licenciement est lancé, ce film aura le « César » de la meilleure première œuvre en 2001, L’emploi du temps avec Karin Viard, un escroc se fait passer pour médecin et exerce ce métier pendant des années (Tiré d’un fait divers), Vers le sud avec Charlotte Rampling l’histoire d’une « Cougar » riche en vacances dans le  Haïti des très pauvres, Entre les murs l’adaptation au cinéma d’un roman de François Bégaudeau qui raconte les démêlées d’un prof de banlieue avec ses élèves, Bégaudeau y joue son propre rôle, ce film aura la Palme d’or à Cannes en 2008 et le « César » de la meilleure adaptation en 2009 et de nombreux autres honneurs, Foxfire, une adaptation d’un roman de Joyce Carol Oates, ce roman avait déjà été adapté au cinéma aux USA en 1996, ce film conte l’histoire d’un groupe de filles qui s’unissent pour lutter contre le machisme, Retour à Ithaque, chronique du retour en Espagne d’un exilé à Cuba, L’atelier en 2017, avec Marina Foïs, une animatrice de gauche tente de faire changer d’idée un jeune en insertion attiré par l’extrême droite.

Il est aussi scénariste.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 mai 2018

ANDRE DE TOTH

Andre de Toth

Sasvrai Farkasfawi Tothfalusi (titre de noblesse) Toth Endre Antai Mihaly (1912-2002). Il est né en Hongrie. Son père est officier dans les hussards. Il fait des études de droit, mais préfère l’art dramatique, il écrit une pièce qui n’a pas de succès, il se tourne alors vers le cinéma comme monteur, scénariste, acteur, puis assistant réalisateur et enfin réalisateur et il tourne quelques films (5) en Hongrie qui ne seront jamais diffusés à l’extérieur de son pays. A la déclaration de la guerre, il s’en va en Angleterre, où il travaille avec Alexander Korda comme monteur et décorateur, il travaillera ensuite avec d’autres réalisateurs comme assistant avant de partir aux USA en 1942, il obtiendra la nationalité américaine, Il réalisera son premier film américain en 1943 : Passport to Suez. Il se mariera 7 fois (dont une fois avec Veronica Lake) et aura 19 enfants ! En 1960, il revient en Europe où il tournera jusqu’en 1967. Sa filmographie , cinéma + TV, est importante, on peut retenir : None shall escape où il raconte les exactions de nazis sur les gens de son village, Femme de feu avec Veronica Lake et Joël Mc Réa, une femme refuse un mariage arrangé et engage un tueur, Le cavalier de la mort, les conquérants de Carson City, Les massacreurs du Kansas, La trahison du capitaine Porter, le cavalier traqué, Terreur à l’Ouest,  des westerns avec Randolph Scott, La mission du comandant Lex ave Gary Cooper, l’histoire d’un infiltré nordiste chez les sudistes, L’homme au masque de cire avec Vincent Price, ce film est tourné en 3D !!! Par un réalisateur borgne !!! Ce sera un gros succès public et critique, d’aucun pensent que c’est le plus grand film jamais tourné en 3D à ce jour ! Chasse au gang un polar avec Sterling Hayden, La rivière de nos amours, un western avec Kirk Douglas, La chevauchée des bannis un western avec Robert Ryan, Contre espionnage avec Ernest Borgnine, l’histoire d’un agent double, c’est son dernier film aux USA en 1960, il tournera ensuite : Capitaine Morgan un film de pirates avec Steve Reeves, Les mongols une saga historique avec Jack Palance, L’or des Césars, un péplum avec Jeffrey Hunter, Enfants de salauds, l’histoire d’un groupe de mercenaires lors de la dernière guerre c’est son dernier film en 1968. Il est aussi scénariste pour lui et des collègues et a aussi été un puissant allié de jeunes réalisateurs. Bertrand Tavernier est un défenseur inconditionnel de son œuvre, ainsi que Martin Scorsese. Il  était aussi peintre et sculpteur et a fait une exposition en 1987 à Los Angeles.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 mai 2018

PETER HYAMS

Peter Hyams

(1943). Il est né à New York. Il a fait des études d’art et de musique et il officie comme batteur de jazz avec de grands jazzmen comme Bill Evans. Il est, ensuite devenu présentateur à CBS News. En parallèle il fait de la peinture et nombre de ses tableaux figurent dans les galeries d’art. Ces deux formations auront une grande influence sur sa manière de filmer, il utilisera rarement la lumière naturelle et sera son propre directeur de la photographie. Il a réalisé une vingtaine de films et a commencé par travailler pour la TV. Son premier film est de 1974 : Les casseurs de gang avec Elliott Gould et Robert Blake, l’histoire de deux flics aux méthodes peu orthodoxes. Il se fera remarquer avec le film : Capricorne one avec Elliott Gould et James Brolin en 1978 l’histoire d’une supercherie de la NASA, faisant croire à la réussite d’une mission humaine sur Mars. On lui doit ; Outland avec Sean Connery, une version spatiale du Train sifflera trois fois, La nuit des juges avec Michael Douglas, une histoire de justice parallèle qui élimine les coupables relaxés, 2010-premier contact avec Roy Sheider et John Lithgow , une mission spatiale conjointe américano-russe vers Jupiter sur fond de guerre froide, Presidio avec Sean Connery et Meg Ryan, une difficile enquête de police dans une base militaire, D’Artagnan, un version personnelle des 3 mousquetaires, Présumé coupable avec Michael Douglas, une terrible machination judiciaire menée par un procureur ripoux, Enemies closer avec JC Van Damme est son dernier film en 2013 (Il a tourné 2 autres films avec cet acteur). C’est un cinéaste spécialisé dans les films d’action et les films d’horreur ou d’anticipation. Il est aussi scénariste.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2018

TONY GILROY

 

 

Tony Gilroy

 

(1956). Il est né à New York. Ses parents sont tous deux scénaristes, il baigne donc dans le métier dés son enfance. Son père a été lauréat du prix Pulitzer. C’est un scénariste de haut niveau, on lui doit à ce titre : Dolorès Clairborne, L’associé du diable, Piégé, L’échange  et surtout la série des « Jason Bourne » : La mémoire dans la peau, La mort dans la peau et la vengeance dans la peau, Jeux de pouvoir, La grande muraille, Rogue one-A star wars story et Opération Beyrouth. Il a réalisé peu de films : Le premier en 2007 : Michael Clayton, un excellent thriller juridique avec George Clooney et Tilda Swinton, Duplicity avec Julia Roberts et Clive Owen, deux anciens agents de la CIA reconvertis dans l’espionnage industriel s’aiment mais s’affrontent, Jason Bourne-L’héritage avec Jeremy Renner et Edward Norton, une série parallèle à celle de Jason Bourne, moins percutante, mais très intéressante.

 

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 avril 2018

DÉCÈS DE MILOS FORMAN

Milos Forman

 

(1932-2018). Il est né en Tchécoslovaquie. Ses parents sont déportés et meurent dans des camps d’extermination : Auschwitz pour sa mère et Buchenwald pour son père qui était un résistant tchèque. Il fait des études de cinéma puis travaille pour la TV et devient assistant avant de réaliser des courts-métrages. Son premier long-métrage est sorti en 1963 : L’as de pique  raconte les premiers émois d’un « ado » timide, il tourne ensuite Les amours d’une blonde une histoire d’amour entre une ouvrière et un militaire puis : Au feu les pompiers, une embrouille dans le milieu des soldats du feu, ce film sera très mal reçu par les autorités de son pays, ces 3 films sont tournés en Tchécoslovaquie, en 1968, chassé par la répression du printemps de Prague, il se réfugie à Paris où il négocie son passage aux USA pour continuer de tourner. Son premier film étasunien sera : Taking off qui raconte la fugue d’une jeune fille. En 1975, il signe son chef d’œuvre : Vol au-dessus d’un nid de coucou ave Jack Nicholson et Will Sampson (Le géant indien), un film terrifiant sur l’univers psychiatrique avec une infirmière sadique et bornée, ce film obtiendra 5 « Oscars ». vient ensuite : Hair l’adaptation de la comédie musicale qui sera un énorme succès, Ragtime, un pianiste noir est victime de blancs jaloux de sa réussite, Amadeus le film aux 8 « Oscars » sera un très beau succès, Valmont, une adaptation des « Liaisons dangereuses » avec Colin Firth et Annette Bening qui sera un très gros échec, Larry Flint avec Woody Harrelson et Edward Norton, la vie d’un personnage cynique et scandaleux, Man on the moon, la vie du comique américain Andy Kaufman avec Jim Carrey et Dany De Vito, Les fantômes de Goya, la vie romancée du peintre et une histoire de l’inquisition en Espagne avec Javier Bardem et Natalie Portman, il a tourné, en 2009, un film tchèque resté inédit en France.

Il a scénarisé une quinzaine de films et a été acteur à plusieurs reprises.

Il est devenu américain en 1978.

Il a obtenu une montagne de récompenses dont : Grand prix du jury à Cannes en  1971 pour Taking Off, « César » en 1977 pour vol au-dessus d’un nid de coucou en 1985 pour Hair  et en 1985 pour Amadeus.

Il a été membre du jury de Cannes en 1972 et président en 1985.

 

 

Posté par CINELOVER à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :