07 octobre 2019

JOHN BERRY

John Berry

Jak Szold (1917-1999). Il est né à New York. Son père dirige une chaîne de restaurants, il fera faillite durant la grande dépression. Il fait ses débuts comme acteur de vaudeville à 5 ans et, après la faillite de ses parents, il doit faire du cabaret en racontant des histoires drôles. C’est grâce à Orson Welles qu’il devient réalisateur en 1946 après avoir été l’assistant de Billy Wilder. Dénoncé comme communiste par Edward Dmytryk, il fuira le Maccarthysme en se réfugiant en France au début des années 50. Il a été le co-réalisateur d’Atoll K avec Laurel et Hardy en 1951. Il fera tourner la vedette de l’époque : Eddie Conctantine dans : Ça va barder, Je suis un sentimental, A tout casser (avec Johnny Hallyday), il a fait tourner Fernandel dans : Don Juan, Dario Moréno dans : Oh ! qué mambo. On lui doit encore : Il y a maldonne avec Clovis Cornillac, Boesman et Lena avec Danny Glover est son dernier film sorti en 2000. Il a, au total, 33 réalisations pour le cinéma et la TV à son actif. Il est aussi acteur dans 14 films et aussi scénariste.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 août 2019

ABEL FERRARA

Abel Ferrara

(1951). Il est né à New York. Au collège, il rencontre Nicholas St John qui sera son co-scénariste attitré. Très tôt il est cinéaste amateur avec une caméra super 8 sous le pseudonyme de : Jimmy Boy L. (Jimmy Lane), il a ainsi tourné 3 courts-métrages et un moyen-métrage sous ce pseudo et cela jusqu’à ce qu’il tourne son premier film en 1979 : Driller Killer un thriller horrifique qui sera interdit aux mineurs.  La religion occupe une part importante dans ses films et il utilise peu ou pas de musique dans ses réalisations. Il  a tourné une vingtaine de films et il a aussi réalisé de nombreuses vidéos et des documentaires. On lui doit, entre autres, L’ange de la vengeance, son 2° film réalisé grâce à l’appui de William Friedkin, China girl, The king of New York avec Christopher Walken, Bad lieutnant avec Harvey Keitel, Boddy snatcher, un film d’horreur, Snake eyes avec Harvey Keitel et Madona, Nos funérailles, un polar ultra violent et noir, Pasolini avec Willem Dafoe, Tommaso en 2019 est, pour le moment, son dernier film. Il a écrit une quinzaine de scénarios et a été acteur dans une douzaine de films, il a aussi composé une dizaine de chansons de films, il est aussi musicien.

Après le 11 septembre, il est parti en Italie où il demeure encore.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 octobre 2018

BILL CONDON

Bill Condon

(1955). Il est né à New York. Il fait ses études dans un collège de jésuites avant d’aller étudier la philosophie à la Columbia University. Il est d’abord journaliste pour la rubrique cinéma car il est passionné par cet art depuis son enfance Il devient réalisateur et a tourné une dizaine de films pour le cinéma. Sa première réalisation date de 1987 : Sister-sister, deux sœurs transforment leur manoir en maison d’hôtes, leur vie en sera bouleversée, Candyman 2, un drame sur l’amour d’un noir et d’une blanche, Ni dieux ni démon, la fin de vie d’un réalisateur qui va se suicider, Dr Kinsey avec LiamNeeson et Laura Linney, la vie d’un pionnier sexologue, Dreamgirls avec Béyoncé, Jamie Foxx, Jennifer Hudson, Danny Glover et Eddie Murphy, la vie romancée du groupe musical : Les Supremes (ici les Dreamettes), un excellent film musical avec des acteurs et actrices talentueux, Twilight 4 et Twilight 5, la suite de la saga Twilight, Le cinquième pouvoir, l’histoire du fondateur de WikiLeakss, Mr Holmes, Sherlock Holmes, a 93 ans, sans Watson doit résoudre une affaire vieille de 35 ans, La belle et la bête en 2017, un film musical fantastique avec Emma Watson, il a un film en post-production : Le bon menteur avec Helen Mirren qui sortira en 2019. Il est aussi scénariste et acteur.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 juin 2018

LARS VON TRIER

Lars von Trier

Lars Trier (1956). Il est né à Copenhague. Il apprendra de la bouche de sa mère sur son lit de mort que son père biologique était son employeur, Fritz Michael Hartman et pas Ulf Trier, elle lui a expliqué qu’elle voulait pour lui un père artiste. Son père adoptif et sa mère étaient des fonctionnaires d’état communistes. Il a ajouté la particule « von » lors de son passage à l’école de cinéma dont il sort diplômé en 1983. Il tourne son premier film en 1984 : Élément of crime, un enquêteur qui recherche un tueur en série, s’identifie dangereusement à la personne recherchée.

Il filme caméra à l’épaule, en son direct et déteste faire des montages qui seront réduits au minimum. Il a un tempérament provocateur  et traversera une grave dépression au milieu des années 2000 et envisagera de ne plus tourner.

 Il a été exclu du festival de Cannes en 2011 après avoir tenu des propos immondes, avouant de la sympathie pour Hitler et son goût de l’esthétique nazie !

On lui doit un grand nombre de courts-métrages de films et séries TV, pour le cinéma, il a tourné une quinzaine de films dont : Europa avec Jean-Marc Barr , ce film aura le prix du Jury à Cannes en 1991, Breaking the waves avec Emily Watson, Grand prix du Jury à Cannes en 1996 et « César » du meilleur film étranger en 1997, Dogville avec Nicole Kidman et Lauren Bacall, Manderlay la suite de Dogville est un des pires échecs du cinéma américain (Pour un budget de 14.000.000 de dollars il n’en a rapporté qu’à peine 80.000 en Amérique du Nord et Canada),  Antichrist avec Willem Dafoë et Charlotte Gainsbourg est un film d’une noirceur absolue avec des scènes de sexe et de mutilation tourné juste après sa dépression, ce film aura un anti-prix décerné par le jury œcuménique et donnera lieu à de très violentes critiques (Xavier Leherpeur le qualifiera d’abject et dégueulasse), Mélancholia avec Kirsten Dust et Charlotte Gainsbourg est issu de sa période dépressive, Nymphomaniac avec Charlotte Gainsbourg, le parcours sexuel d’une nymphomane, The house that Jack built avec Matt Dillon et Uma Thurman, l’histoire horriblement « gore » d’un tueur maniaque avec des scènes tellement insoutenables que des dizaines de spectateurs ont quitté la salle de projection à Cannes en 2018 (où il était revenu 7 ans après le scandale de ses déclarations citées plus haut, mais hors compétition et sans conférence de presse). Il est aussi scénariste, acteur, créateur de clips vidéos et de publicités.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 avril 2018

SPIKE LEE

Spike Lee

Spike Jackson Lee (1957). Il est né à Atlanta en Géorgie. Issu d’une famille aisée, son père est un grand musicien de jazz et sa mère est professeur, il fait de très bonnes études universitaires avant de faire une excellente école de cinéma. Il commence par tourner des courts-métrages avant de se lancer dans les longs-métrages avec : Nola darling n’en fait qu’à sa tête en 1986. Ses réalisations suivantes ont des succès divers parfois encensés, parfois décriées. On peut retenir : Jungle fever avec Wesley Snipes, John Turturo, Anthony Quinn et Samuel L. Jackson, une histoire d’adultère interraciale, Malcom X avec Denzel Washington, un biopic du célèbre révolté afro-américain, He got game avec Denzel Washington, un film sur l’argent dans le basket, Inside man est un excellent thriller avec Denzel Washington et Clive Owen, un braquage de banque dont le but n’est pas l’argent mais un secret déposé dans un coffre, Blackkklansman l’histoire vraie d’un policier noir qui parvient à infiltrer le Klu Klux Klan, ce film fait partie de la sélection officielle de Cannes 2018.

C’est un militant très actif de la cause des noirs aux USA et à ce titre il a de violents échanges médiatiques avec des réalisateurs blancs comme Eastwood et Tarantino auxquels il dénie le droit de faire des films sur l’univers afro-américain. Il utilise beaucoup d’acteurs noirs dans ses films.

Il a sa propre maison de production : "40 Acres and a Mule Filmworks", qu’il a nommé ainsi en mémoire de la promesse, jamais tenue, des politiciens blancs envers les esclaves noirs libérés.

Il a aussi tourné de très nombreux documentaires et travaillé pour la TV.

 Il a une vingtaine de scénarios à son actif et il est aussi acteur dans ses propres films.

Il a obtenu un « César » d’honneur en 2003 pour l’ensemble de son œuvre et un « Oscar » d’honneur en 2016.

Il est acteur dans un bon nombre de se films.

Il n’a jamais passé son permis de conduire !

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 mars 2018

CÈDRIC KLAPISCH

 

Cedric Klapisch

 

(1961). Il est né à Neuilly-sur-Seine. Son père est physicien et sa mère psychanalyste. Ses grands-parents maternels ont été déportés à Auschwitz. Il fait des études en khâgne avant de passer le concours de l’IDHEC où il échoue et fait  alors, des études de cinéma en Université et en sort avec une maîtrise. Après un 2° échec à l’IDHEC il part aux USA pour parfaire ses études de cinéma il devient chef opérateur et réalise des courts-métrages avant de revenir en France et entrer dans le milieu du cinéma par la petite porte comme électricien. Il signe un nouveau court-métrage en 1989 : Ce qui me meut, qui lui vaut l’estime du métier et lui permet de devenir scénariste et réalisateur de documentaires. En 1992, il réalise son premier long-métrage : Riens du tout avec Karin Viard et Fabrice Luchini, une arnaque des actionnaires d’un grand magasin qui réalise un demi million d’entrées. Suivront : Le péril jeune, les retrouvailles d’un groupe d’anciens élèves autour d’une naissance avec Romain Duris et Vincent Elbaz, Chacun cherche son chat, une jeune fille confie son chat à une voisine, mais le chat disparaît et la recherche s’organise, Un air de famille, une réunion de famille avec ses griefs (César du meilleur scénario en 1997), Peut-être, un film d’anticipation avec JP Belmondo et Romain Duris ce sera un gros succès public, L’auberge espagnole, un étudiant se rend en Espagne pour motiver son CV, il est séduit par l’ambiance et a du mal à revenir à son projet initial avec Romain Duris,Audrey Tautou et Cécile de France, ce sera encore un très beau succès public, Ni pour ni contre un polar sombre avec marie Gillain et Vincent Elbaz, ce film ne séduira pas le public, Les poupées russes, les démêlées amoureuses d’un « négre » littéraire avec Romain Duris et Audrey Tautou, à nouveau un gros succès public, Paris, en attente d’une greffe cardiaque, un danseur observe ses concitoyens, avec Romain Duris et Juliette Binoche, Ma part du gâteau, une ouvrière de province perd son emploi quand son usine ferme, elle trouve un emploi chez un boursier qui s’avérera le responsable de la perte de son emploi avec Karin Viard et Gilles Lellouche, qui sera encore un succès public, Casse-tête chinois, un pére divorcé suit ses enfants partis aux USA avec leur mère avec Romain Duris et Audrey Tautou, un autre beau succès public, Ce qui nous lie, après le décès de leur père ses enfants restent pour s’occuper des vignes avec Ana Girardot et Piot Marmaï. Il est aussi scénariste de plusieurs de ses films. Il fait de fréquentes apparitions dans ses films mais aussi dans d’autres films et il est aussi réalisateur pour la TV.

Posté par CINELOVER à 01:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 novembre 2017

QUENTIN TARANTINO

 

Quentin_Tarantino

 

Quentin Jerome Tarantino (1963). Il est né dans le Tennessee. Sa mère est infirmière, elle a 16 ans à sa naissance, son père, un musicien, abandonne le milieu familial avant sa naissance. Son beau-père lui fera aimer le cinéma, mais ses parents divorcent quand il a 10 ans. Il est boulimique de films et n’est pas un très bon élève, il quitte d’ailleurs l’école à 15 ans et vit de petits boulots, en particulier dans un vidéo-club et pratique avec ferveur le théâtre. Il tourne un court-métrage en 1983, puis, avec un copain, il écrit un scénario et le tourne le week-end cela pendant 3 ans ( !), ce film ne sera jamais achevé et une partie a brûlé. Il s’invente une filmographie pour décrocher un rôle pour la TV. Ses qualités de scénariste le poussent à écrire puis à tourner son premier film : My best friend birthday, suivront : Reservoir dogs en 1992 avec Harvey Keitel, Michael Madsen, Tim Roth et Steve Buscemi, un polar sombre et violent qui le fera connaître (300.000 entrées en France), Pulp fiction avec Travolta, Samuel L. Jackson et Uma Thurman qui obtiendra la Palme d’or à Cannes, un film culte mais très violent (3.800.000 entrées), Jackie Brown avec Pam Grier et Samuel L. Jackson, un polar plus « soft » (1.300.000 entrées), il reste alors 6 ans sans tourner avant de revenir avec : Kill Bill 1&2 avec Uma Thurman deux films violents mais à succès (1.900.000 & 1.400.000 entrées), Boulevard de la mort avec Kurt Russell qui sera moins bien reçu (620.000 entrées), Inglorius Basterds avec Brad Pitt et Diane Kruger (2.800.000 entrées), Django unchained, un western atypique dur et violent avec Jamie Foxx, Di Caprio et Christoph Walltz, « Oscar du scénario  et du second rôle pour Waltz» (4.300.000 entrées), Les huit salopards avec Samuel L.Jackson et Kurt Russell (1.700.000 entrées).

Il déteste la « pub » cachée dans ses films et utilise des marques fictives.

Il a tourné une scène du film Sin City de Robert Rodriguez qui est son ami.

Il a scénarisé ses films mais aussi des films comme True romance ou Tueurs nés. Il est aussi acteur dans une trentaine de films. Il a aussi produit une vingtaine de films.

Il a un peu travaillé pour la TV.
Il a été président du jury du festival de Cannes en 2004.

ANECDOTE : Django unchained a été totalement censuré en Chine malgré les coupes effectuées.

Posté par CINELOVER à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 novembre 2017

MICHEL BOISROND

Michel Boisrond

(1921-2002). Il est né dans l’Eure-et-Loir. Il commence sa carrière comme assistant réalisateur, surtout avec René Clair qu’il admire beaucoup. Il sera assistant sur 16 films, ce qui lui fera bien apprendre le métier avant de se lancer dans la réalisation. Il tourne son premier film : Cette sacrée gamine en 1956 (avec Brigitte Bardot). On lui doit entre autre : C’est arrivé à Aden, Lorsque l’enfant paraît, Une parisienne avec B.B, Faibles femmes avec Delon, Le chemin des écoliers (avec Bourvil et Ventura), Voulez vous dansez avec moi (avec B.B), La française et l’amour, Un soir à la plage, Amours célèbres, un film avec une multitude de très jeunes acteurs : Delon, Belmondo et Brigitte Bardot, Les parisiennes, Comment réussir en amour, Cherchez l’idole (avec les idoles « yéyé » de l’époque), Comment trouvez-vous ma sœur, Comment épouser un premier ministre, A tout cœur à Tokyo pour OSS 117, L’homme qui valait des milliards, La leçon particulière, Du soleil plein les yeux, On est toujours trop bon avec les femmes, Le petit poucet, Dis-moi que tu m’aimes, Catherine et Cie est son dernier film en 1975. Il a ensuite travaillé uniquement pour la TV jusqu’en 1995.

Il a aussi été acteur dans trois films dont : Le samouraï, il a aussi scénarisé une quinzaine de films.

Posté par CINELOVER à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 septembre 2017

PHILIPPE LABRO

 

 

 

 

Philippe Labro

 

(1936). Il est né à Montauban. Son père a un gros cabinet de conseil juridique et fiscal. Elève moyen, sauf en littérature, il remporte le concours de jeune reporter au Figaro à 15 ans. Il obtient son bac et une bourse d’études qui lui permet d’aller aux USA. Il deviendra un américanophile absolu. Il revient en France où il mène une carrière de journaliste et d’écrivain (Présent au Goncourt à 2 reprises). Il écrit aussi une trentaine de chansons pour Johnny et quelques unes pour Jane Birkin. Il a aussi été un homme de radio et a dirigé RTL pendant 15 ans. Concernant le cinéma, il a peu tourné : 9 films, mais il est aussi l’auteur de ses scénarios. Le premier sera : Tout peut arriver, il a eu pour ce film une très bonne critique de Jean Pierre Melville, ce dernier lui donnera de nombreux conseils pour le suivant : Sans mobile apparent (un très bon polar) leur amitié perdurera ensuite mais  Melville n’interviendra plus. Il réalise ensuite : Le hasard et la violence, L’héritier, un rôle différent pour Belmondo qui est ici l’héritier d’un empire industriel, Le hasard et la violence, L’alpagueur, un polar noir avec Belmondo et Bruno Cremer, La crime, Rive droite-rive gauche est son dernier film en 1984. Il a aussi été acteur (discret) dans 4 films.

Posté par CINELOVER à 06:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 septembre 2017

ANTHONY MINGHELLA

 

Anthony Minghella

 

 

            Il est anglais d’origine italienne (1954 – 2008). Ses parents, italiens, avaient une entreprise de glaces dans l’île de Wight. Après ses études universitaires, il devient brièvement professeur d’université, puis il se tourne vers le théâtre et la chanson. Il débute comme scénariste à la TV avant de devenir un auteur dramatique très prometteur pour le théâtre. Il est écrivain, réalisateur, scénariste  et acteur. Son premier film date de 1978 : A little like drawing, le deuxième date de 1990 : Truly madly deeply, puis il réalise : Mr Wonderfull, Le succès mondial suivra avec : Le patient anglais qui lui vaudra neuf “Oscar”dont celui de meilleur réalisateur (Et le meilleur second rôle pour Juliette Binoche). Il tourne ensuite : Le talentueux Mr Ripley avec Matt Damon, puis Retour à Cold Mountain avec Jude Law et Nicole Kidman, Par effraction, en 2006, avec Jude Law et Juliette Binoche, sera son dernier film. Il avait enfin débuté le tournage, en 2008, d’une série pour la télévision : « The N° 1 lady’s detective agency ».

Il était un ami et un ardent supporter de Tony Blair.

           

Posté par CINELOVER à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :