Euloge Chombier

            Ferdinand Brestapied (1901-2012). Il est Breton comme son nom l’indique. Tout jeune, il faisait déjà le clown dans sa classe, sorti de l’école sans certificat d’étude, il se lance dans les spectacle ambulants des tournées Dupatron, il suit en parallèle des cours de mime par correspondance, tenté par le métier de dialoguiste, il doit attendre l’avènement du parlant qui viendra trop tard. Il est le premier, ensuite à penser à une série télévisée sur les évasions de prison, mais la télé n’est pas encore au point, nouvel échec. Cependant, il décrochera son premier rôle en 1925 dans : Le cuirassé Potemkine, mais sa scène a été coupée au montage, ensuite il tourne dans : Le mécano de la général (Non crédité), Autant en emporte le vent (Où il est un soldat sudiste mort), La soupe au canard (Où il est un passant de dos), Le jour le plus long (Où il est un parachutiste). Il a eu un Oscar (Son premier fils) et un César (Son second fils) il a été nominé trois fois pour le « Chameau d’aluminium » au festival du film de Ouarzazate. On lui prête une idylle avec Sophie  Stiquet.

Curiosité : Blagueur, on le soupçonne d’avoir piégé et fait sauter à distance la bretelle du sous-vêtement de Sophie Marceau lors de la montée des marches à Cannes, il a toujours nié.

 

 

 

 

Poisson d'Avril

Poisson d'avril 4

Poisson d'avril 2