Jean Claude Carriére

(1931). Il est né dans l’Hérault. Ses parents sont viticulteurs. Il fait des études supérieures de Lettres et d’Histoire, mais c’est l’écriture qui le passionne et aussi le dessin. Une rencontre avec Pierre Etaix et Tati, l’amène à écrire pour des courts-métrages, mais c’est avec Luis Bunuel qu’il fera une bonne partie de sa carrière de scénariste. Il a écrit un grand nombre de romans, essais ou poèmes. Au cinéma son troisième court-métrage : La pince à angles sera primé en 1969 par le Prix Spécial du jury à Cannes. Sa carrière de scénariste est immense, son premier long-métrage sera : Le soupirant de Pierre Etaix en 1963. On lui doit aussi : Tant qu’on a la santé, Yoyo, Le journal d’une femme de chambre, Viva Maria, Le voleur, La voie lactée, La piscine, Le grand amour, Borsalino, Un peu de soleil dans l’eau froide, Le charme discret de la bourgeoisie, Le gang, Un papillon sur l’épaule , Le tambour, Le retour de Martin Guerre (César du meilleur scénario en 1983), Danton, Un amour de Swann, L’insoutenable légèreté de l’être, Milou en mai, Cyrano de Bergerac, Le hussard sur le toit, Le ruban blanc. Peu de scénariste on un tel palmarès ! Il a aussi été acteur et il travaille aussi pour la TV et le théâtre.