Jean Gabriel Albicocco

(1936-2001). Il est né à Cannes. Son père est directeur de la photographie et fera tous les films de son fils après avoir travaillé pour Georges Franju et Agnès Varda. Il réalise des films en 8mm dés l’âge de 10 ans. Il sera assistant de Jules Dassin dans : Celui qui doit mourir en 1957. Ses premières réalisations sont des courts-métrages documentaires de 1954 à 1960. Il tourne ensuite : La fille aux yeux d’or avec Marie Laforêt (qu’il a épousé en 1960), un film plus ou moins érotique de ménage à 3 d’après un roman de Balzac. On lui doit ensuite : Le rat d’Amérique avec Marie Laforêt et Charles Aznavour, un film d’aventures au Paraguay, Le grand Meaulnes d’après Alain Fournier et avec Brigitte Fossey, Le cœur fou avec Michel Auclair, un journaliste enquête dans un hôpital psychiatrique où est placée sa femme, Le petit matin avec Mathieu Carrére et Catherine Jourdan, un jeune homme couvé par sa mère et aimé de sa cousine veut rejoindre Londres en 1940. Il décédera, oublié et abandonné de tous à Rio de Janeiro en 2001.