Josef Von Sternberg

Jonas Sternberg (1894-1969). Il est né à Vienne. En 1896, son père part aux USA pour trouver du travail, il le rejoindra avec sa mère en 1901. Ils reviennent en 1904 à Vienne pour retourner aux USA en 1908, son père est un homme brutal à son égard. En 1911, il change son prénom en Josef (Le "Von" sera ensuite ajouté par un producteur).  Quand sa mère quitte leur foyer et il abandonne ses études  et doit faire des petits boulots pour survivre et il est employé dans un studio pour nettoyer et réparer des films, il deviendra monteur et sera affecté à la propagande cinématographique pendant la guerre de 14-18. Il devient ensuite assistant réalisateur. Ses premiers pas de réalisateurs, il les fera dans le cinéma muet en 1925, il tournera ainsi 9 films avant de passer au parlant en 1929 avec : L’assommeur. Une histoire de rivalité amoureuse. Il tourne ensuite un chef d’œuvre : L’ange bleu avec Marlène Dietrich (avec laquelle il file le parfait amour) histoire d’un amour fou entre un prof timide et une chanteuse de cabaret qui le méprise, On lui doit : Agent X27 avec Marlène, les aventures d’une espionne autrichienne en Russie, Une tragédie américaine, Shanghai express avec Marlène en aventurière, Blonde Vénus avec Marlène en épouse qui doit remonter sur les planches pour aider son mari malade, L’impératrice rouge avec Marlène en Catherine II de Russie, La femme et le pantin avec Marlène qui est l’enjeu d’un duel amoureux avec 2 hommes que tout sépare, ces deux films seront des échecs publics et Sternberg quitte Marlène (dont il minimisera le talent dans ses mémoires), Crime et châtiment avec Peter Lorre, Le paradis des mauvais garçon avec Robert Mitchum et Jane Russell (Au cours de ce film Mitchum exaspéré par les exigences extrêmes de Sternberg a voulu le jeter du haut d’une falaise, le film sera terminé par Nicholas Ray à cause du désaccord  entre Sternberg et son producteur), Fièvre sur Anatahan, l’histoire de soldats japonais qui ne croient pas à la défaite de leur pays et qui restent sur une île jusqu’en 1951, Les espions s’amusent en 1957 est son dernier film avec Janet Leigh et John Wayne qui succombe aux charmes d’une espionne russe. Il est le scénariste de 15 films.