Tony Gatlif

 

Michel Dahmani (1948). Il est né à Alger. Son père est Kabyle et sa mère est gitane. Sa famille émigre  en France en 1960 lors de la guerre d’Algérie. Il est attiré par le cinéma grâce au ciné-club de son école, il entre ensuite aux Beaux-Arts et suit en parallèle des cours d’art dramatique. Il débute à la TV et sur les planches en 1969. Il réalise un court-métrage en 1973 : Max l’indien puis : La tête en ruine. Son premier long-métrage sera : La terre au ventre en 1978, une chronique de la guerre d’Algérie vue par une mère pied-noir. Il a tourné une quinzaine de films dont le thème général est la vie et les coutumes des gens du voyage, il compose d’ailleurs certaines musiques de ses films, il en écrit les scénarios et il est aussi, parfois, acteur. On lui doit en particulier : Les princes avec Gérard Darmon et lui-même, la vie de gitan de banlieue dans une HLM, Rue du départ avec François Cluzet et JP Bacri, la rencontre fortuite de 3 marginaux, Pleure pas my love avec Fanny ardent, un cinéaste voit sa vie troublée par l’arrivée d’un fils inconnu de lui, Gaspard et Robinson avec Gérard Darmon, Suzanne Flon et Vincent Lindon, deux marginaux retapent une baraque de plage pour en faire une buvette, un jour l’un d’eux y ramène une petite vieille trouvée en bord de route, Mondo, la vie d’un orphelin débrouillard et plein de joie de vivre, Gadjo dilo avec Romain Duris, la tentative d’un non Rom de se faire accepter chez les Roms, Je suis né d’une cigogne avec Romain Duris, un road movie avec 3 paumés,Vengo l’histoire d’une immigrée africaine, Swing, un jeune étudiant en vacances découvre la musique manouche, Exils avec Romain Duris, le road movie de deux expatriés qui retournent à pied dans leur pays, Transylvania avec Amira Casar et Asia Argento, une femme quitte la France pour retrouver son ami expulsé, mais il ne souhaite pas continuer avec elle et elle part en errance, Liberté avec Marc Lavoine, une famille gitane fuit les allemands en France, protégé par le maire d’un petit village, il finiront quand même déportés, Geronimo, la vie difficile d’une éducatrice spécialisée qui doit éteindre le feu qui couve entre une communauté turque et une autre gitane, Djam en 2017 une histoire d’amitié de deux femmes qui se rencontrent en Turquie.

La musique a une énorme importance dans son œuvre. Il utilise souvent des acteurs inconnus. C’est un cinéaste totalement atypique.

Il a eu deux fois le César de la meilleure musique pour : Gadjo dilo et Vengo et le Prix de la mise en scène à Cannes en 2004 pour : Exils

Il ressemble, un peu, à Harvey Keitel !Harvey Keitel