Marguerite Duras

 

Marguerite Donnadieu (1914-1996). Elle est née prés de Saigon en Indochine française et son père décède quand elle à 4 ans. Elle est la célèbre écrivaine, mais elle s’est aussi intéressée au cinéma comme scénariste, réalisatrice et auteur de romans adaptés au cinéma. Elle co-dirige son premier film en 1967 : La musica avec Delphine Seyrig et Robert Hossein, une rencontre impossible de deux êtres. Elle tournera une quinzaine de long-métrages qui diviseront la critique qui oscille entre révolution et ennui profond. On lui doit en particulier : Le camion avec Elle-même et Depardieu où  on voit tout au long du film, qui est un dialogue entre une écrivaine et un acteur, un camion Saviem (D’où l’expression : « Beau comme un camion » !), Les enfants en 1985 avec Daniel Gélin est son dernier film.

Résumer ses films est pratiquement impossible, ce sont des œuvres expérimentales en dehors de toutes les conventions du 7° art et où le récitatif fini par l’emporter sur l’action.

Elle a écrit les scénarios de : Hiroshima mon amour, Une aussi longue absence, La voleuse, Moderato cantabile et a adapté plusieurs de ses romans.

Ses romans ont parfois été adaptés au cinéma par d’autres réalisateurs comme : Barrage contre le Pacifique, Le marin de Gibraltar, La douleur. Elle a renié l’adaptation au cinéma de son roman : L’amant réalisé par Jean Jacques Annaud.

ANECDOTE : Un journaliste a repris un de ses romans en changeant uniquement le titre et le nom des personnages et l’a envoyé aux éditeurs qui la publient : POL, Les éditions de minuit et Gallimard, TOUS on refusé le livre et leurs lettres de refus ont été publiées dans le Figaro Littéraire.

Elle avait le don de se faire détester, Jean-Edern Hallier a écrit : Marguerite Duras est une « Vieille dame indigne des lettres françaises », et Pierre Desproges a écrit : « Marguerite Duras n’a pas écrit  que des conneries, elle les filme aussi » !

Son fils a écrit un livre sur son œuvre qui a été aussitôt retiré de la vente en 1999.