Benoit Jacquot

(1947). Il est né à Paris. Il débute au cinéma comme assistant de « grosses pointures » comme Carné, Vadim ou Marguerite Duras. Il réalise son premier film : L’assassin musicien en 1975 avec Anna Karina, le succés ne sera pas au rendez-vous de ce film austère, il en sera de même pour les suivants : Les enfants du placard, Les ailes de la colombe, Corps et biens, les mendiants, La désenchantée et La  fille seule. Ce n’est qu’à partir du film : Le septième ciel en 1997 avec Sandrine Kiberlain et Vincent Lindon qu’il connaîtra un certain succès en ayant abandonné les films d’ « auteur ». On lui doit une cinquantaine de réalisations dont la moitié pour la TV. Ses meilleures réalisations sont : La fausse suivante, Sade, Tosca, Adolphe, A tout de suite, L’ Intouchable, Villa Amalia, Les adieux à la reine, Trois cœurs, Journal d’une femme de chambre (Déjà adapté au cinéma par Bunuel), A jamais, Eva (Déjà adapté au cinéma par Losey). Nombre de ses films sont des études de femmes en crise avec leur vie. Il a fait tourner de nombreuses actrices :Isabelle Huppert, Dominique Sanda, Judith Godréche, Virginie Ledoyen, Sandrine Kiberlain, Isabelle Adjani…Il a aussi réalisé des mises en scène d’opéra. IL est aussi scénariste. Il a eu le prix Louis Delluc en 2012 pour : Les adieux à la reine. Il a été membre du jury de Cannes en 2005. Il a aussi été acteur dans quelques réalisations.