01 avril 2018

DIMITRI JOHNSON

 

Dimitri Johnson

 

(1863-1967). Il est né à Dubaï d’un père Italien négociant en pâtes et d’une mère chinoise cantatrice devenue chauve à la suite d’une intoxication alimentaire  contractée au Groenland où elle était en tournée. Il fait des études de menuiserie, ce qui va lui permettre d’entrer dans le monde du cinéma, au temps du muet, par la petite porte, celle de chef décorateur, il travaillera avec Chaplin (il a fait l’escalier de Charlot toréador), avec Buster Keaton (il a fait la boîte de caméra de l’Opérateur). Il veut devenir caméraman, mais souffrant d’une anomalie du poignet droit, il ne peut tourner la manivelle à la bonne vitesse. Il pense alors devenir réalisateur et tourne son premier court-métrage en 1907 : A curious dog l’histoire d’un chien fantasque, il a fallu terminer le film rapidement à cause des nombreuses morsures subies par l’équipe de tournage, après une cinquantaine de courts-métrages avec plus ou moins de réussite, il tourne son premier long-métrage en 1931 : La folle équipée, une sorte de road movie qui se passe au Vatican avec Laure et Léa Rdie et Max Deblé qui aura un certain succès en Albanie. Il rate le passage à la couleur car il est daltonien et ses conflits avec le directeur de la photo sont trop nombreux, c’est pourquoi il a fallu coloriser : Ma verte prairie à cause du gazon qui semblait grillé au soleil. Il tournera donc ensuite uniquement en noir et blanc. On lui doit en particulier : Le tunnel était fermé un drame ferroviaire, Les moustiques attaquent, un film d’horreur, J’ai jamais aimé mes mémés, un drame familial, Les paras sautent de joie, une fantaisie militaire, Tremble fripouille, un polar, est son dernier film tourné en 1966 avec Marcello Ventura, Léonce Delon et Adolphine Bardot.

Un artiste méconnu et à redécouvrir.

POISSON  D'AVRIL!!!

 

Posté par CINELOVER à 00:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :