31 mars 2018

PHILLIP NOYCE

Phillip Noyce

(1950). Il est né en Australie. Dans son adolescence, il participe a des films amateurs, puis à 18 ans, il tourne son premier film, un court-métrage de 15 minutes, son premier long-métrage de fiction a été tourné en 1977 : Backroads, un road movie de 2 malfrats, suivront : Newsfront, Heatwaven, Echoes of paradise, puis il entame une carrière aux USA avec : Calme blanc en 1989 avec Nicole Kidman, Sam Neill et Billy Zane, un couple, en mer, recueille un naufragé qui s’avère être un tueur psychopathe, Vengeance aveugle, un soldat devenu aveugle au Vietnam veut aider un ancien camarade aux prises avec des dealers, Jeux de guerre avec Harrison Ford, Anne Archer et Sean Bean, la deuxième aventure de Jack Ryan aux prises avec des dissidents de l’IRA, Sliver, un film érotique avec Sharon Stone, Danger immédiat, avec Harrison Ford, Anne Archer et Willem Dafoe, troisième aventure de Jack Ryan aux prises avec les cartels colombiens , Le saint avec Val Kilmer, un bon film d’aventures, Bone collector un thriller macabre avec Denzel Washington et Angélina Jolie, Le chemin de la liberté, trois jeunes filles aborigènes enlevées à leurs parents et destinées à devenir des servantes s’évadent, Un américain bien tranquille avec Michael Caine raconte la rivalité de 2 hommes pendant la guerre d’Indochine, Au nom de la liberté une histoire se déroulant pendant l’apartheid, Salt un excellent film d’espionnage avec Angélina Jolie et Liev Schreiber, The giver un film d’anticipation avec Jeff Bridges et Meryl Streep. Ses films sont, en général de gros succès publics.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 mars 2018

MARCEL L'HERBIER

Marcel L'Herbier

(1888-1979). Il est né à Paris. Son père est architecte. Il fait des études de Lettres puis écrits des articles dans des revues, des romans et des poèmes. C’est au cours de la première guerre mondiale, où il s’est engagé en 1916, qu’il découvre le cinéma en servant au service cinématographique des armées. Il commence à écrire des scénarios et à publier des critiques de cinéma et débute au temps du cinéma muet, ce sera un des plus grands réalisateurs de cette époque. Le passage au parlant se fait sans mal et il continue de tourner de très grands films. Il est un des fondateurs de la Cinémathèque Française en 1936 et il fonde l’IDHEC en1943, il sera aussi un des premiers à réaliser des films pour la TV dés 1953, il a été le premier à donner des petits rôles à Jean Marais dés 1933. On lui doit une cinquantaine de films, les plus importants de la période muette sont sans doute : Eldorado, L’inhumaine, L’argent d’après Zola et dans la période du parlant : Le mystère de la chambre jaune, Adrienne Lecouvreur avec Yvonne Printemps et Pierre Fresnay, Le parfum de la dame en noir, La nuit fantastique avec Micheline Presle, Fernand Gravey, L’affaire du collier de la reine avec Viviane Romance, Les derniers jours de Pompeï avec Micheline Presle Son premier film date de 1919 : Rose-France c’est une œuvre patriotique et poétique, son dernier de 1953 : Le père de mademoiselle avec Arletty, il a ensuite travaillé uniquement pour la TV jusqu’en 1975. Il a inventé de nombreuses techniques cinématographiques : Ombres et lumière, anamorphose, flou, surimpression. C’est un cinéaste majeur.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 mars 2018

PAUL GREENGRASS

 

Paul Greengrass

 

(1955). Il est né en Angleterre à Cheam. Sa vocation lui est venue au lycée où il a trouvé dans une salle une caméra super 8 avec laquelle il a réalisé des petits films d’horreur avec des peluches et des mannequins trouvés sur place ! Il fait des études d’audiovisuel puis entre à la TV où il va se passionner pour le conflit d’Irlande du Nord. Il réalise son premier film en 1989 : Ressuscité, l’histoire d’un soldat britannique laissé pour mort lors de la guerre des malouines, ce film sera primé à Berlin. Viendront ensuite : Envole-moi en 1999, un aviateur casse-cou est condamné à une peine d’intérêt général qu’il effectue auprès d’une jeune handicapée, Bloody Sunday en 2002 qui retrace les événements dramatiques de Derry en 1972 où les anglais ont commis de terribles exactions, viendront ensuite les fameux épisodes de Jason Bourne en 2004, 2007 et 2016, cette série avec Matt Damon et Julia Stiles a connu un triomphe mondial grâce à la qualité de ses acteurs,  de ses réalisateurs et de ses scénarios, il a aussi tourné : Vol 93 qui raconte la révolte des passagers de ce vol qui vont empêcher, au prix de leurs vies, l’avion piraté de s’écraser sur le Capitole, tous les passagers mourront, Green zone en 2010 avec Matt Damon dénonce les mensonges de la Maison Blanche sur la possession d’armes de destruction massive par l’Irak, Capitaine Phillips avec Tom Hanks en 2013, ce film raconte un piratage en haute mer,  C’est un réalisateur de grand talent qui a obtenu de très gros succès populaires et de très nombreuses récompenses. Il est aussi scénariste. Un de ses livres qu’il avait co-écrit en 1988 : Spycatcher a été interdit en Grande Bretagne car il faisait des révélations sur le MI 5.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 mars 2018

OLIVIER MEGATON

Olivier Megaton

Olivier Fontana (1965). Il est né à Issy-les-Moulineaux. Il fait des études de psychologie, mais il est doué depuis son enfance pour le dessin et il exerce son talent en devenant graffiteur sur les murs de Paris, puis plus sérieusement graphiste, son talent est remarqué et il est incité à s’orienter vers le cinéma, ce qu’il fait en réalisant des courts-métrages, des pubs, des documentaires, des clips et des génériques et il a été acteur dans le film Valérian de Luc Besson. Il réalise son premier long-métrage : Exit en 2000 avec Clotilde Coureau et Féodor Atkine, l’histoire d’un psychopathe assassin qui ne plaira pas au public, il tourne ensuite : La sirène rouge en 2002 avec Jean Marc Barr et Asia Argento, l’histoire d’une enfant qui se sauve après avoir vu sa mère commettre un meurtre, ce film aura un succès très moyen, en 2008, il tourne : Le transporteur 3 avec Jason Staham, François Berléan et Natalya Rudakova, un épisode assez réussi qui plaira au public aussi bien en France qu’à l’étranger, en 2011, il réalise : Colombiana avec Zoé Saldana un film original où la vedette est une femme, ce qui est très rare dans le cinéma d’action français et qui sera un beau succès dans le monde, en 2012, il tourne : Taken 2 avec Liam Neeson et Famke Jansen, qui est un gros succès public mondial après le premier réalisé par Pierre Morel, en 2015 : Taken 3 qui sera aussi un succès public international bien que le scénario de ce troisième opus soit bien inférieur aux deux autres. C’est un cinéaste de la galaxie Besson, très efficace pour la mise en scène de films d’action.

ANECDOTE : Il est né 20 ans, jour pour jour, après la bombe d’Hiroshima et il a tiré son pseudo « Megaton » de la puissance de cette bombe.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 mars 2018

DECES DE STEPHANE AUDRAN

Stephane Audran

            Colette Suzanne Jeannine Dacheville (1932-2018). Elle suit, après ses études secondaires, les cours Dullin et Vitold. Elle débute au théâtre puis à la télévision. Son premier rôle au cinéma sera dans : La bonne tisane en 1957. Elle joue à merveille les femmes cyniques, elle peut aussi être parfois dure, parfois vulnérable, vulgaire ou grande bourgeoise, odieuse, avec l’âge, elle changera de registre pour jouer des personnages plus attachants. Elle aura un « César » du meilleur second rôle pour : Violette Noziéres en 1978, après  le grand prix de la meilleure actrice à Berlin en 1968 pour : Les biches. Elle tourne également aux USA et en Italie.

            Elle a été l’épouse de Jean Louis Trintignant puis de Claude Chabrol.

            On peut la voir dans : Les bonnes femmes, Landru, La ligne de démarcation, Le scandale, La femme infidèle, La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil, Sans mobile apparent, Un meurtre est un meurtre, La rupture, Le charme discret de la bourgeoisie, Le fantôme de la liberté, Vincent François Paul et les autres, Au-delà de la gloire, Mort d’un pourri, Les liens du sang, Coup de torchon,Mortelle randonnée, Poulet au vinaigre, Le festin de Babette, Madeline,Betty, Arlette, Ma femme s’appelle Maurice, La fille de Monaco.

 

            ANECDOTE : Pour : « Le boucher » elle a eu le prix du meilleur acteur aux USA et Jean Yanne le prix de la meilleure actrice car Stéphane est masculin là bas et Jean est féminin !!!!

Posté par CINELOVER à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

STEVE MCQUEEN (LE REALISATEUR)

Steve McQueen

Steve Rodney McQueen (1969). Il est né à Londres. Il fait de hautes études de cinéma. Il est sollicité par l’armée pour filmer le conflit en Irak, devant les énormes difficultés qu’il rencontre, il décide de réaliser les portraits des familles de 150 soldats tués au combat, cela sortira sous le titre : Queen and Country. Il réalise un très grand nombre de courts-métrages avant de réaliser son premier film en 2008 : Hunger avec Michael Fassbender, un film sur la terrible grève de l’hygiène des détenus de l’IRA suivie de la grève de la faim de Bobby Sands qui en mourra. Ce film obtient la caméra d’or à Cannes en 2008, suivra Shame en 2011, la vie d’un obsédé sexuel avec Michael Fassbender et Carrey Mulligan, Twelve years a slave avec Chiwetel Ejiford et Michael Fassbender, la vie d’un homme enlevé et vendu comme esclave en Louisiane pendant 12 ans, ce film a reçu un nombre énorme de récompenses dont l’« Oscar » du meilleur film en 2014, Widows avec Michèle Rodriguez et Viola Davis en 2018 adapté de la série éponyme, les veuves de braqueurs tués dans un braquage reprennent le flambeau. Il est aussi scénariste et acteur dans ses courts-métrages. Il est commandeur  dans l’Ordre de l’Empire Britannique.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 mars 2018

MAURICE PIALAT

Maurice Pialat

(1925-2003). Il est né dans le Puy de Dôme. Son père est « Bougnat ». Après des revers de fortune, la famille déménage à Paris et Maurice Pialat est élevé par sa grand-mère. Il a une grande vocation artistique et il suit les cours de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs puis les Beaux-Arts et pratique avec talent la peinture. Il doit aussi faire des petits boulots pour vivre comme visiteur médical ou représentant. Il pratique le théâtre et commence à tourner des courts-métrages, il est aussi assistant réalisateur avant de tourner son premier long-métrage : L’enfance nue en 1968, les tribulations d’un enfant de l’assistance réputé difficile (Pialat détestait Truffaut et a réalisé ce film pour contrer les 400 coups), Suivront : Nous ne vieillirons pas ensemble avec Marlène Jobert et Jean Yenne (Prix d’interprétation à Cannes en 1972), un film autobiographique sur les démêlées d’un cinéaste qui vit avec une maîtresse une relation orageuse, ce sera un beau succès populaire, La gueule ouverte avec Hubert Deschamps, Monique Mélinand, Philippe Léotard et Nathalie Baye, la fin de vie d’une mère de famille (Ce film est un gros échec public), Passe ton bac d’abord avec Sabine Haudepin, les angoisses de lycéens et de leur prof de philo dans le Nord (pas très apprécié du public), Loulou avec Depardieu et Isabelle Hupert, l’ennui d’une femme mariée bourgeoise qui décide de prendre un amant loubard, A nos amours avec Sandrine Bonnaire, les aventures amoureuses d’une jeune fille « César » du meilleur film, Police avec Sophie Marceau, Depardieu et Anconina, les liens troubles police-prostituées et trafiquants de drogue, Sous le soleil de satan avec Depardieu et Sandrine Bonnaire, un conte fantastique tiré d’un roman de Bernanos qui aura la Palme d’or à Cannes, avec l’incident de Pialat levant le poing et insultant le public, Van Gogh avec Dutronc raconte la fin de vie du peintre, Le garçu avec Depardieu est son dernier film en 1995, les états d’âme d’un homme qui voit son fils grandir ce film qui ne trouvera pas son public signera la fin de sa carrière de réalisateur. Il avait la réputation d’être terriblement exigeant avec ses acteurs pour obtenir exactement ce qu’il voulait. Il a aussi été scénariste et également acteur dans une dizaine de films.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 mars 2018

MICHAEL HANEKE

 

Michael Haneke

 

(1942) . Il est né à Munich. Ses parents sont tous deux acteurs. Il pense devenir pasteur puis se ravise et étudie la philosophie, la psychologie et l’Art Dramatique à Vienne et devient critique de cinéma. Il débute comme metteur en scène de théâtre et d’opéra tout en travaillant beaucoup pour la TV pendant prés de 10 ans où il réalise de nombreux téléfilm. Il tourne son premier film pour le cinéma en 1989 : Le septième continent, la vie terne et répétitive d’une famille ordinaire. Il réalise ensuite : Benny’s vidéo, un film sur la dérive meurtrière d’un ado accro à la vidéo, 71 fragments d’une chronologie du hasard, les destins de plusieurs personnes convergent vers un événement commun, Funny games, une histoire compliquée de tueurs mystérieux qui inventent des jeux idiots, Code inconnu avec Juliette Binoche, un film sur la difficulté de communiquer, La pianiste, une prof de piano et vieille fille fixe ses conditions à une relation avec un de ses jeunes élèves, ce film aura le grand prix du Jury à Vannes en 2001 Le temps du loup, avec Isabelle Huppert, Béatrice Dalle et Patrice Chéreau, un film post-apocalyptique à la finalité mal comprise et qui sera un gros échec public, Caché avec Juliette Binoche, Daniel Auteuil et Annie Girardot, un couple est filmé sans savoir par qui, ni pourquoi et aucune solution n’est donné à la fin du film(!), Funny games U.S. un remake de son film, Le ruban blanc des événements mystérieux se produisent dans un village d’Allemagne, la fin du film ne résout pas les problèmes, ce film aura la palme d’or à Cannes en 2009, Amour avec Anouk Aimé et JL Trintignant raconte la fin de vie d’un vieux couple, ce film aura la Palme d’or à Cannes en 2012, Happy end avec Isabelle Huppert, JL Trintignant et Mathieu Kassovitz, la vie compliquée d’une famille bourgeoise et particulièrement névrosée dans un Calais confronté aux immigrés, ce film sera très moyennement apprécié par le public. Il est aussi scénariste. C’est un cinéaste intellectuel qui pose des problèmes sans les résoudre, un cinéma très particulier.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 mars 2018

CLAIRE DENIS

Claire Denis

(1946). Elle est née à Paris. Son père  est administrateur civil en Afrique, et c’est là qu’elle passera sa jeunesse. Atteinte de polio, elle doit rentrer en France pour se soigner. Elle fait des études de Lettres, Sciences éco et langues O, puis retourne en Afrique où elle réalise des films d’animation, puis revient en France et travaille pour l’ORTF. Elle entre à l’IDHEC, en sort diplômée et débute sa carrière en réalisant de nombreux courts-métrages puis en devenant assistante de Rivette, de Rouffio, de Costa-Gavras, Wim Wenders, Jim Jarmusch ou de Robert Enrico. Elle réalise son premier long-métrage en 1988 : Chocolat, avec François Cluzet et Isaac de Bankolé, un film autobiographique qui raconte son enfance au Cameroun, le film sera prisé du public. Suivront : S’en fout la mort en 1990 avec Isaac de Bankolé et Brialy et qui raconte l’histoire de deux garçons qui organisent des combats de coqs clandestins, ce film sera un échec public , J’ai pas sommeil en 1994, une histoire de tueur en série où on y voit Line Renaud, Nénette et Boni en 1996, un drame familial mâtiné de polar sur la vie d’un frère et d’une sœur séparés, film bien reçu par le public, Beau travail, une histoire de jalousie dans un cadre militaire, Trouble every day, un film sur des troubles psychiatriques mortifères, Vendredi soir, avec Valérie Lemercier et Vincent Lindon, un homme et une femme coincés dans un embouteillage se rencontrent, L’intrus avec Michel Subor, Le retour aux sources d’un homme malade, 35 rhums, un père célibataire et sa fille devenue majeure doivent se séparer, White material avec Isabelle Huppert, Christophe Lambert et Isaac de Bankolé, une femme, planteuse de café, est prise dans la tourmente d’une révolution africaine, Les salauds avec Vincent Lindon et Chiara Mastroianni, un drame dans un milieu échangiste, Un beau soleil intérieur avec Xavier Beauvois et Juliette Binoche, une femme divorcée est à la recherche du bonheur, High life avec Juliette Binoche des délinquants acceptent une peine alternative sous forme de mission spatiale suicidaire. Elle travaille aussi pour la TV et enseigne à la FEMIS. Elle a aussi des petits rôles dans des films de ses confrères. Elle est également scénariste.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 mars 2018

LES FRÉRES DARDENNE

Dardenne Fréres

 

Jean Pierre (1951) et Luc (1954). Ils sont belges. Jean Pierre fait des études d’Art Dramatique et Luc des études en philosophie. Ils collaborent pour filmer les événements sociaux de leur région, cela va conditionner leur cinéma : Engagé, Régional, Social et souvent très pessimiste. Pour pouvoir faire le cinéma qu’ils veulent, il créent leurs propres maisons de production : Dérives puis Dérives productions et enfin : Films du fleuve. . Ils feront aussi des chroniques sociales à la radio. Leur premier film date de 1987 : Falsch, un film qui mêle fiction et réalité sur la déportation des juifs avec Bruno Cremer. Viendront ensuite : Je pense à vous, uns femme recherche son mari disparu après avoir été licencié avec Robin Renucci et Fabienne Babe, ce film ne trouve pas son public, La promesse avec Jérémie Renier et Olivier Gourmet, un jeune homme dont le père, un industriel, qui emploie des immigrés clandestins, promet à un de ces travailleurs mortellement blessé après une chute de s’occuper de sa famille, Rosetta avec Emilie Dequenne et Olivier Gourmet, une jeune femme en mal de trouver un emploi stable vit avec sa mère alcoolique, Ce film aura la Palme d’Or à Cannes en 1999, malgré de nombreuses critiques, il trouvera son public, Le fils avec Olivier Gourmet, les difficultés d’un jeune homme de se faire accepter comme apprenti, L’enfant avec Jérémie Renier, un père vend son enfant, puis, pris de remords, le rachète et fini par sombrer dans la délinquance, ce film aura la Palme d’or à Cannes en 2005, Le silence de Lorna avec Jérémie Renier, une jeune femme est prêt à tout pour obtenir la nationalité belge, Le gamin au vélo avec Cécile de France et Jérémie Renier, un gamin abandonné par son père est hébergé en foyer, ce père a revendu le vélo du garçon, ce dernier recherche son vélo et son père à travers des péripéties dramatiques, ce film obtient le Grand Prix du Jury à Cannes en 2011, Deux jours-une nuit avec Marion Cotillard, une jeune femme en fin de congés maladie de longue durée, voit la conservation de son poste mis aux voix de ses collègues, elle le perd à deux reprises après avoir tenté de convaincre ses collègues, mais elle en a tiré de la force continuer de vivre, La fille inconnue avec Adèle Haenel, Jérémie Renier et Olivier Gourmet, un médecin pris de remords après la mort d’une femme inconnue à qui il a fermé sa porte, part à la recherche de son identité.

Ils sont parmi les 5 réalisateurs à avoir été primés deux fois à Cannes (Imamura, Kusturica, Billie August et Ken Loach).
A part Olivier Gourmet et Jérémie Renier, ils ont, très souvent, recours à des comédiens inconnus ou non professionnels.

Ils tournent leurs films dans leur ville, Engis (Celle-ci a été longtemps la ville la plus polluée d’Europe !), et leur région d’origine.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :