31 janvier 2018

DECES DE PIERRRE PECHIN

 

Pierre Péchin

(1947-2018). Il est né dans le Doubs. Il a fait le cours Simon puis du cabaret. Son succès sera rapide. Pendant deux ans il fera d’excellents canulars téléphoniques sur Europe 1. On lui doit une série de sketches hilarants dont le fameux « La cigale et la fourmi » revu et corrigé avec l’accent d’Afrique du Nord. Il a aussi tourné (peu) pour le cinéma dans : Le plumard en folie  en 1974 et Le dernier des immobiles en 2003. Il a aussi tourné dans un téléfilm : Gabriel en 1993. Un humoriste très élégant qui a su faire rire ses contemporains sans avoir recours à la vulgarité malheureusement trop présente aujourd’hui.

Posté par CINELOVER à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

ROGER PIGAUT

Roger Pigaut

(1919-1989). Il est né à Vincennes. Son père est employé aux Galeries Lafayette et sa mère est couturière. Peu motivé par les études il rate son entrée à l’école normale et travaille dans les chemins de fer. Il suit les cours de Raymond Rouleau puis les cours Simon et il sort major du Conservatoire en 1939 et migre vers la zone libre où il joue au théâtre et aussi au cinéma. Il devient alors acteur et sa renommée croit au fil de ses films, on le verra dans une cinquantaine de films au cinéma et à la TV, mais il se lasse et décide de devenir réalisateur après avoir été assistant sur un film et dirige son premier film, une co-production Franco-chinoise : Le cerf-volant du bout du monde en 1958, un film sur la fraternité à travers les pérégrinations d’enfants. Il réalise ensuite : La jeune morte avec Françoise Fabian, un homme sortant de prison tente de comprendre les raisons de la mort de sa femme, Comptes à rebours un polar avec une pléiades d’acteurs comme rarement vu : Michel Bouquet, Reggiani, Signoret, Bozzuffi, Vanel , Amidou, Jeanne Moreau, Hubert Deschamps, Desailly, Trois milliards sans ascenseur un tendre film de braquage avec des « bras-cassés » sympathiques et à nouveau une superbe distribution : Michel Bouquet (en spécialiste de l’électronique !), Françoise Rosay (sa mère), Danny Carrel, Reggiani, Bozzuffi, Fresson , Le guêpier avec Claude Brasseur et Marthe Keller en 1975 sera sa dernière réalisation pour le cinéma, il tournera ensuite pour la TV jusqu’à la fin de sa vie. Bien aimé de ses collègues comédiens, ils avaient plaisir à tourner pour lui, même dans des petits rôles. Il a écrit quelques scénarios. Son cinéma est agréable et simple.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 janvier 2018

RAOUL RUIZ

Raoul Ruiz

Raül Ernesto Ruiz Pino (1941-2011). Il est né au Chili. Enfant, il doit vivre à la campagne à cause d’une atteinte de tuberculose, son père est capitaine de marine marchande et sa mère est prof de maths, ses voyages avec son père seront une source d’inspiration pour son oeuvre. Il fait des études de droit et de théologie. Conseiller cinématographique pendant le gouvernement d’Allende, il s’est exilé en France après le coup d’état de septembre 1973. Ses films ont eu l’honneur de très nombreux festivals. Il tourne son premier film en 1967, puis : Trois tristes tigres en 1968. Il a réalisé plus de 70 films et une cinquantaine de documentaires, courts-métrages et séries TV, il a tourné dans de nombreux pays. Il devra attendre les années 1990 pour commencer à être connu dans le monde en faisant tourner des acteurs connus. On lui doit entre autres : L’île au trésor avec Martin Landau et Anna Karina, Généalogies d’un crime avec Deneuve et Piccoli, Le temps retrouvé avec Deneuve, Emmanuelle Béart et Vincent Perez, Comédie de l’innocence avec Isabelle Hupert, Charles Berling et Jeanne Balibar, Les âmes fortes avec Laetitia Casta et Arielle Dombasle, Ce jour là avec Bernard Giraudeau et Elsa Zylberstein, Le domaine perdu avec François Cluzet, La maison Nucingen avec Elsa Zylberstein et Laurent Malet, Mystères de Lisbonne, La nuit d’en face, en 2012 sera son dernier film. Il a aussi écrit des pièces de théâtre et a dirigé la Maison de la culture du Havre dés 1985. Il a été membre du jury de Cannes en 2002.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 janvier 2018

XAVIER BEAUVOIS

Xavier Beauvois

(1967). Il est né dans le Pas-de-Calais, à Auchel. Son père travaille dans une pharmacie et sa mère est couturière. Il est séduit par le cinéma dans une conférence, il abandonne ses études cherche des contacts dans le milieu du cinéma, tente l’IDHEC, mais il est recalé. Il devient pensionnaire à l’Académie de France à Rome grâce à Dominique Besnehard. Il devient ensuite assistant sur deux films et joue comme acteur dés 1988, sa filmographie est très longue comme acteur, il a tourné dans une quarantaine de réalisations. Il continue cependant de penser à la réalisation, il fait un court-métrage en 1986 : Le matou, réalise des reportage et tourne enfin son premier film : Nord avec Bulle Ogier et lui-même en 1991 et qui aura le Prix Jean Vigo. On lui doit une petite dizaine de films : N’oublie pas que tu vas mourir avec Roschdy Zem, Prix du jury à Cannes en 1995, Selon Matthieu avec Benoît Magimel et Nathalie Baye, Le petit lieutenant avec Nathalie Baye et Roschdy Zem, Des hommes et des dieux, un film profond servi par des acteurs parfaits comme Michael Lonsdale et Lambert Wilson, Grand prix du jury, prix du jury œcuménique et prix de l’Education Nationale de Cannes en 2010 et « César » du meilleur film en 2011, La rançon de la gloire avec Benoît Poelvoorde et Roschdy Zem qui raconte le vol du cercueil de Charlie Chaplin, ce film sera un échec commercial, Les gardiennes avec Nathalie Baye et Laura Smet qui parle des femmes dont le mari est à la guerre pendant le premier conflit mondial (2017). Il est aussi scénariste et son travail est toujours très soigné.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 janvier 2018

THEO ANGELOPOULOS

 

Theo Angelopoulos

 

            Théodoros Angelopoulos (1935-2012). Il est né à Athènes en Grèce, il a été tué par un motard de la police qui l’a heurté avec son engin au Pirée pendant le tournage de son dernier film : L’autre mer, qui reste inachevé. Il fait des études de droit dans son pays, puis, il vient à Paris après son service militaire pour étudier la littérature, l’anthropologie et la filmologie à la Sorbonne, il entre ensuite à l’IDHEC, mais il en est exclu au bout d’un an pour « non conformisme » ! Il entre alors au musée de l’homme pour étudier le documentaire avec Jean Rouch. Il rentre ensuite chez lui en 1964 et travaille comme critique de cinéma Dans un journal fermé par les colonels en 1967. Il  se lance alors dans la réalisation avec des courts-métrages. Il tourne son premier film en 1965 sans être crédité. Il tourne alors : Reconstitution en 1970, puis : Jours de 36, Le voyage des comédiens, Les chasseurs ( ces trois films forment une trilogie sur l’histoire de son pays), Alexandre le grand (Primé à Venise en 1984), Voyage à Cythère (Prix du scénario à Cannes en 1984), L’apiculteur avec Mastroianni et Reggiani, Paysage dans le brouillard (Lion d’argent à Venise en 1984), La pas suspendu de la cigogne avec Jeanne Moreau et Mastroianni, Le regard d’Ulysse avec Harvey Keitel (Prix de la critique à Cannes en 1995), L’éternité et un jour avec Bruno Ganz et Isabelle Renauld (Palme d’or à Cannes en 1998), Eléni, La poussière du temps avec Willem Dafoe, Bruno Ganz et Piccoli,  en 2008 sera son dernier film. Il a toujours été un cinéaste « non-conformiste » dans sa manière de filmer. Il a tourné plusieurs de ses films sous forme de trilogies.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 janvier 2018

OLIVIER DAHAN

Olivier Dahan

(1967). Il est né à La Ciotat. Il a fait l’école d’art de Marseille en 1987 et en sort diplômé en 1991, en même temps il tourne des courts-métrages, des clips et expose ses peintures. Il se lance ensuite dans les longs métrages en tournant son premier film pour Arte : Frères avec Sami Naceri en 1994 et qui aura une version cinéma. Il tourne ensuite : Déjà mort avec Romain Duris et Benoît Magimel, Le petit Poucet, La vie promise avec Isabelle Huppert et Pascal Greggory, Les rivières pourpres 2 avec Jean Reno, Benoît Magimel et Christopher Lee, La môme en 2007 avec Marion Cotillard, Depardieu, Sylvie Testud et Pascal Greggory qui sera une très grande réussite qui vaudra à Marion Cotillard un « César » et un « Oscar », My one love song un road movie avec Renée Zellweger et Forest Whitaker, Les seigneurs avec José Garcia, Franck Dubosc et JP Marielle , Grâce de Monaco avec Nicole Kidman et Tim Roth, ce film a été très vivement critiqué par le palais de Monaco et le réalisateur a eu de très gros problème pour la version américaine produite par Weinstein. Il a écrit une grande partie de ses scénarios.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 janvier 2018

YOUSSEH CHAHINE

 

Youssef Chahine

           

Youssef Gabriel Chahine (1926 – 2008). Il est égyptien, né à Alexandrie et catholique. Il a étudié le cinéma à Los Angeles en 1947 et pendant trois ans. A son retour, en 1950, il réalise son premier film : Papa Amin. Il a toujours milité contre l’intégrisme et la censure et c’était un fervent francophile. En 1984, il a été mis en prison à cause d’un film diffusé contre l’avis des censeurs.

            Il a mis en scène : Le fils du Nil, Le grand bouffon, La dame du train, Femmes sans hommes, Ciel d’enfer (où il fait découvrir Omar Sharif) Le démon du désert, Les eaux noires,  C’est toi mon amour, Adieu mon amour, Gare centrale, Djamila, A toi pour toujours, Entre tes mains, Un homme dans ma vie, L’appel des amants, L’aube d’un jour nouveau, La terre, Le choix, Les gens du Nil, Le moineau, Le retour de l’enfant prodigue, Alexandrie pourquoi, La mémoire, Adieu Bonaparte, Le sixième jour avec Dalida, Alexandrie encore et toujours, L’émigré, Le destin , L’autre, Silence on tourne, Alexandrie New York, Le chaos en 2007 sera son dernier film où il  raconte la corruption dans son pays. Il a aussi été acteur dans six films. Il a scénarisé une vingtaine de film. Il a été membre du jury à Venise en 1980 et à Cannes en 1983Un cinéaste égyptien majeur prix du cinquantième anniversaire du festival de Cannes pour l’ensemble de son œuvre en 1997.

Son œuvre est profondément œcuménique.

 

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 janvier 2018

CLAUDE BERRI

Claude Berri

           

Claude Berel Langmann (1934-2009). Il est né à Paris d’un père fourreur et d’une mère ouvrière. Il exerce un temps le métier de son père, mais suit en même temps des cours de théâtre. Il commencera sa carrière artistique par le théâtre avant de devenir acteur de cinéma. Son premier film est : Rue de l’Estrapade en 1952 suivi de Le blé en herbe et Le Bon Dieu sans confession de Claude Autant-Lara en 1953, on le revoit dans : French Cancan, Asphalte, Jeux dangereux, Les bonnes femmes, J’irai cracher sur vos tombes, La vérité, La bride sur le cou, Les sept péchés capitaux, Compartiment tueurs, il sera un bon second rôle, sans plus, il tournera ensuite  de temps en temps y compris dans ses propres films. Au milieu des années 60, il devient réalisateur, il tourne un premier court-métrage : Le poulet qui obtiendra l’ »Oscar » en 1966, il se lance ensuite dans les longs-métrages et son premier film sera un succès: Le vieil homme et l’enfant en 1966 avec le merveilleux Michel Simon et le formidable petit enfant: Alain Cohen, il tournera une vingtaine de films dont : Mazel Tov, Le pistonné avec Bedos, Yves Robert et Rosy Varte, Le cinéma de papa avec Yves Robert, Le maître d’école avec Coluche, Tchao Pantin avec Coluche dans un superbe rôle dramatique, Jean de Florette Avec Montand, Depardieu et Auteuil , Manon des sources Avec Montand, Béart et Auteuil, Uranus avec Noiret Depardieu et Michel Blanc, Germinal avec Depardieu, Renaud et Miou-Miou, Lucie Aubrac avec Carole Bouquet et Auteuil, L’un reste l’autre part avec Auteuil, Charlotte Gainsbourg et Nathalie Baye, Ensemble c’est tout avec Audrey Tautou et Guillaume Canet, Trésor avec Alain Chabat, Mathilde Seigner et  Fanny Ardent, sera son dernier film, il est décédé pendant le tournage qui sera terminé par François Dupeyron. Comme réalisateur il a connu de très beaux succès et quelques échecs au milieu de sa carrière. Comme producteur, il aura une énorme réussite, la dernière en date étant : Bienvenue chez les ch’tis, mais il y a eu aussi : L’ours, L’amant, La reine Margot, Gazon maudit, Les deux premiers Astérix, Amen, La graine et le mulet au total prés de 70 productions. Il a été directeur de la cinémathèque française de 2004 à 2007. Il avait eu à subir de très graves événements dans sa vie privée qui l’ont profondément marqué. Il est considéré comme un des hommes les plus importants du cinéma français, il a eu un « César » en 2008 et a été membre du jury de Cannes en 1988. Il était aussi collectionneur d’art contemporain.

 

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 janvier 2018

BIGAS LUNA

Bigas Luna

    

        José Juan Bigas Luna (1946-2013). Il est né à Barcelone. Il fait des études de sciences économiques et débute dans l’architecture intérieure et le design pour se lancer ensuite dans la peinture et l’art en général avant de se consacrer au cinéma avec des courts-métrages. Il  a tourné son premier long métrage en 1976 : Tatuaje suivi de Bilbao et Caniche, trois films sulfureux et provocateurs. Il sera un découvreur de talents : Pénélope Cruz, Javier Bardem en particulier. Il a tourné en Italie en Espagne et aussi aux USA. On lui doit : Lola, Reborn un  autre film sulfureux et iconoclaste avec Dennis Hopper, Les vies de Loulou, Macho, Jambon jambon avec Penelope Cruz, Bambola, La lune et le téton  avec Mathilda May et Gérard Darmon, La femme de chambre du Titanic avec Romane Bohringer, Mouche d’amour en 2010 est son dernier film. Au moment de son décès il préparait un nouveau film qui va se réaliser en 2015 : Segundo origen. Il est aussi scénariste.

Il avait en même temps une ferme où il produisait, avec sa femme, du jambon, du vin et des produits « Bio ».

 Son cinéma est marqué par le sexe, la « Bonne bouffe », l’horreur et les scènes sulfureuses.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 janvier 2018

ROBERT HOSSEIN

 

Robert Hossein

 

Robert Husseinoff (1927). Il est né à Paris et son père est un compositeur d’origine Azerbaïdjanaise et sa mère est comédienne. Il suit des cours d’arts dramatiques et fréquente le cours Simon. Il est rapidement remarqué et commence sa carrière au théâtre qui sera l’amour de sa vie, il dirigera d’ailleurs le théâtre de Reims en 1970, puis le théâtre Marigny. Il débute au cinéma en 1948 (voir sa fiche acteur) et passe à la réalisation en 1955 avec : Les salauds vont en enfer avec marina Vlady, Reggiani et Henri Vidal d’après Frédéric Dard (il récidivera deux fois), il tournera une quinzaine de films au total : Pardonnez nos offenses avec Marina Vlady et Pierre Vaneck, Toi le venin avec Marina Vlady, sa sœur Odile Versois et Hossein, La nuit des espions avec Marina Vlady et Hossein, Les scélérats avec Michèle Morgan et Hossein, Le goût de la violence avec Hossein, Le jeu de la vérité avec Hossein et Meurisse, La mort d’un tueur avec marie France Pisier et Hossein, Les yeux cernés avec Michèle Morgan et Hossein, Le vampire de Düsseldorf Avec Marie France Pisier et Hossein, J’ai tué Raspoutine avec Gert Fröbe et Hossein, Une corde un colt avec Michèle Mercier et Hossein, Point de chute avec Johnny Hallyday et Hossein, Les misérables avec Lino Ventura, Jean Carmet et Michèle Bouquet, Le caviar rouge avec Candice Patou et Hossein en 1986 est son dernier film. Sa carrière d’acteur est énorme, il apparaît dans 115 réalisations où il prend souvent plaisir à jouer les aventuriers ou les salauds! Ses réalisations théâtrales sont spectaculaires, il a écrit une vingtaine de scénarios et il a aussi énormément joué au théâtre et a travaillé pour la TV.

Il a été membre du jury de Cannes en 1963.

Il y a très peu de profils comme le sien au monde !

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :