Robert Hossein

 

Robert Husseinoff (1927). Il est né à Paris et son père est un compositeur d’origine Azerbaïdjanaise et sa mère est comédienne. Il suit des cours d’arts dramatiques et fréquente le cours Simon. Il est rapidement remarqué et commence sa carrière au théâtre qui sera l’amour de sa vie, il dirigera d’ailleurs le théâtre de Reims en 1970, puis le théâtre Marigny. Il débute au cinéma en 1948 (voir sa fiche acteur) et passe à la réalisation en 1955 avec : Les salauds vont en enfer avec marina Vlady, Reggiani et Henri Vidal d’après Frédéric Dard (il récidivera deux fois), il tournera une quinzaine de films au total : Pardonnez nos offenses avec Marina Vlady et Pierre Vaneck, Toi le venin avec Marina Vlady, sa sœur Odile Versois et Hossein, La nuit des espions avec Marina Vlady et Hossein, Les scélérats avec Michèle Morgan et Hossein, Le goût de la violence avec Hossein, Le jeu de la vérité avec Hossein et Meurisse, La mort d’un tueur avec marie France Pisier et Hossein, Les yeux cernés avec Michèle Morgan et Hossein, Le vampire de Düsseldorf Avec Marie France Pisier et Hossein, J’ai tué Raspoutine avec Gert Fröbe et Hossein, Une corde un colt avec Michèle Mercier et Hossein, Point de chute avec Johnny Hallyday et Hossein, Les misérables avec Lino Ventura, Jean Carmet et Michèle Bouquet, Le caviar rouge avec Candice Patou et Hossein en 1986 est son dernier film. Sa carrière d’acteur est énorme, il apparaît dans 115 réalisations où il prend souvent plaisir à jouer les aventuriers ou les salauds! Ses réalisations théâtrales sont spectaculaires, il a écrit une vingtaine de scénarios et il a aussi énormément joué au théâtre et a travaillé pour la TV.

Il a été membre du jury de Cannes en 1963.

Il y a très peu de profils comme le sien au monde !