Michel Deville

 

(1931) Il est né à Boulogne-Billancourt. Après des études de lettres, il intègre le milieu du cinéma comme assistant réalisateur sur une dizaine de films, en particulier auprès d’Henri Decoin. Pour tourner son premier film : Ce soir ou jamais avec Anna Karina et Claude Rich, il fonde sa propre société de production Eléfilm en 1961 (après avoir co-réalisé avec Charles Gérard : Une balle dans le canon en1958). Il réalisera une trentaine de films et écrira une vingtaine de scénarios. On lui doit en particulier : Adorable menteuse avec Marina Vlady, A cause-à cause d’une femme avec Myléne Demongeot, On a volé la Joconde ave Marina Vlady, Martin soldat avec Robert Hirsch, Benjamin ou les mémoires d’un puceau avec Michèle Morgan, Pierre Clémenti et Piccoli (Prix Louis Delluc), Bye bye Barbara avec Bruno Cremer, L’ours et la poupée avec Brigitte Bardot, Raphaël ou le débauché avec Maurice Ronet et Françoise Fabian, ce film marque le début du changement de style du réalisateur, Le dossier 51 un film sur la dictature de la bureaucratie et de la politique qui aura le « César du meilleur scénario, Péril en la demeure avec Anémone et Bohringer (César du meilleur réalisateur), Le paltoquet avec Fanny Ardent et Daniel Auteuil, La lectrice avec Miou-Miou (Prix Louis Delluc), La maladie de Sachs avec Dupontel un film sur la folie, Un monde presque paisible , Un fil à la patte avec Emmanuelle Béart et Charles Berling en 2005 sera son dernier film.

Après un début de carrière avec des films proches du marivaudage mais avec une mise en scène très rigoureuse, ses films deviendront plus sombres moins légers et plus désabusés, il est considéré comme un formidable directeur d’acteurs.

Il travaille aussi pour la TV et pour le théâtre. Son épouse est aussi sa scénariste (après ses collaborations avec Nina Companeez) et sa productrice.

Il est aussi auteur de poésie.

Il a été membre du jury à Cannes en 1984