29 décembre 2017

FRANK CAPRA

Frank Capra

Francesco Rosario Capra (Dit Frank Russell Capra) (1897-1991). Il est né en Sicile dans une famille très pauvre. Ses parents migrent en Amérique à Los Angeles en 1903, leur vie est très dure car ils ne parlent pas un mot d’anglais et la communication est très difficile, son père décédera de façon horrible dans un accident du travail. Elève doué, il fera des études d’ingénieur, il travaille comme vendeur de journaux pour payer ses études. Son diplôme en poche il s’engage dans l’armée et deviendra instructeur pour les jeunes recrues de l’artillerie, il sera victime de la grippe espagnole (qui a tué 20.000.000 de gens dans le monde), il revient alors se reposer chez son frère Ben. Ensuite il ne trouve pas de travail et décide de vivoter de petits boulots, un jour de 1922, il répond à une annonce demandant un réalisateur pour tourner un petit film pour un comédien qui veut réaliser un film sur des poèmes (il s’était déjà essayé dans un documentaire en 1921) et il est retenu ! Son petit film sera un succès et il décide de se perfectionner dans ce métier, il exerce alors tous les métiers annexes du cinéma : accessoiriste, gagman (De Mack Sennett en particulier), monteur. Il tourne quelques courts-métrages avant de se lancer dans les longs-métrages en 1926 avec : L’athlète complet. On lui doit une cinquantaine de films dont : La grande dame d’un jour, New York-Miami pour lequel il aura l’ « Oscar » du meilleur réalisateur en 1935, La blonde platine, L’extravagant Mr Deeds, ce film lui vaudra un deuxième « Oscar » en 1937, Mr Smith au Sénat,ce film magnifique est porté par un James Stewart exceptionnel, Vos ne l’emporterez pas avec vous qui lui vaudra son troisième « Oscar » en 1939, Arsenic et vieilles dentelles, La vie est belle, Si on mariait papa, Un trou dans la tête, Milliardaire d’un jour sera son dernier film en 1961, il tournera un dernier documentaire en 1964. Il a été un scénariste prolifique avec prés de 50 scénarios, il a aussi produit 45 films. Pendant la seconde guerre mondiale, il a tourné de nombreux films de propagande. Sa carrière a atteint son apogée avant la guerre, il a eu du mal, ensuite, à séduire le public et a cessé de tourner. Il reste cependant un réalisateur majeur ses comédies sont des modèles du genre.

Il a été président du jury de Berlin en 1958.

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :