26 décembre 2017

ALEXANDRE ASTRUC

 

Alexandre Astruc

 

(1923-2016). Il est né à Paris. Ses parents sont tous deux journalistes. Brillant élève, il fait une « prépa » pour Polytechnique, mais finalement s’oriente vers le droit, puis passe une licence de lettres. En 1945, il devient journaliste, puis critique de théâtre, critique littéraire et aussi de cinéma dans : Les cahiers du cinéma. Il est très proche des existentialistes et a pour ami Boris Vian et Jean Paul Sartre. Il a écrit un célèbre article pour qualifier le nouveau rôle du cinéma dans la société : La caméra stylo. Il devient assistant réalisateur en 1948 et en 1949  et tourne son premier court-métrage en 1948, il en tournera encore 2 avant de se lancer dans les longs-métrages en 1955: Les mauvaises rencontres avec Jean Claude Pascal et Anouk Aimé, puis : Une vie avec Maria Schell et Pascale Petit, La proie pour l’ombre avec Annie Giradot et Daniel Gélin, L’éducation sentimentale avec Jean Claude Brialy et Marie Josée Nat, La longue marche Avec Robert Hossein, Maurice Ronet et Jean Louis Trintignant, Flammes sur l’Adriatique avec Gérard Barray et Claudine Auger est son dernier film en 1968 qui ne rencontre pas son public. Il a ensuite tourné exclusivement pour la TV jusqu’en 1993. Il a aussi écrit une quinzaine de scénarios et a été acteur dans 5 films.

En 1993, il a eu le prix René Clair pour l’ensemble de son œuvre.

C’est aussi un bon écrivain qui a publié une quinzaine de livres.

 

 

Posté par CINELOVER à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :