04 décembre 2017

KING VIDOR

 

King Vidor

 

(1894-1982). Il est né au Texas. La famille de son père est d’origine hongroise. En 1900 sa ville est balayée par un ouragan qui a tué le tiers de la population, plus tard, en 1913 il fera un film sur cette catastrophe. Il débute au cinéma comme figurant puis devient comptable, ensuite régisseur et enfin assistant et scénariste. Il commence à tourner en 1913, on lui doit prés de 80 courts et longs-métrages, il fondera ses propres studios (Vidor Village) en 1920, mais fera faillite en 1923 et passera à la MGM. On lui doit : La sagesse des trois vieux fous, La grande parade avec Renée Adorée, La bohême avec Lillian Gish, La foule, C’est une gamine charmante avec Marion Davies, Mirage avec Mario Davies, Hallelujah qui  est son premier film parlant en 1929, Billy the kid avec Wallace Beery, L’oiseau de paradis avec Dolorès Del Rio et Joël McRéa Le champion un mélodrame sur un vieux boxeur avec Wallace Beery et Jackie Cooper, Notre pain quotidien, La citadelle, Camarade X avec Clark Gable et Hedy Lamarr, Une romance américaine, Duel au soleil avec Gregory Peck, Le rebelle avec Gary Cooper, L’homme qui n’a pas d’étoile avec Kirk Douglas et Claire Trevor, Guerre et paix avec Henry Fonda, Audrey Hepburn et Mel Ferrer,  La garce avec Bette Davis, Salomon et la reine de Saba avec Yul Brynner et Gina Lollobrigida en 1959 est son dernier film, ensuite il se met à la peinture et à la philosophie et tourne des courts-métrages documentaires.

Il a eu un « Oscar » pour l’ensemble de son œuvre en 1979.

Il a été président du jury à Berlin en 1962.

 

Posté par CINELOVER à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :