Buster Keaton

Joseph Frank Keaton (1895-1966), Buster (Casse-cou) est un surnom qui lui aurait été donné très tôt par le célèbre illusionniste Houdini l’ayant vu tomber dans un escalier et se relever promptement et sans dommages. Il est né au Kansas. Ses parents sont des acteurs de cabaret. Il débute avec eux, à l’âge de 4 ans (!) sur scène où il sera « malmené » par son père : Traîné par les cheveux, lancé dans l’assistance…Il devient la « vraie » vedette du trio Keaton et en assure la pérennité quand son père devient alcoolo dépendant. En 1917, il quitte le trio pour s’en aller à New York où il sera engagé dans la compagnie qui a pour acteur vedette « Fatty », il écrira des histoires pour lui et tournera aussi quelques films avec lui. Quand « Fatty » s’en va c’est Keaton qui devient la vedette « maison » en donnant libre cours à son imagination débridée dans des courts et longs-métrages, il est d’une rare inventivité dans le comique et pourtant on le surnommera : « Le comique qui ne rit jamais ». A l’arrivée du parlant ce génie du muet dont le comique est 100% visuel se trouve relégué au rôle de comparse et se voit imposer des scénarios où son génie ne peut pas vraiment s’exprimer, cela le conduira à devenir alcoolique et brisera son mariage, son ex-épouse obtiendra que ses enfants portent son nom et non celui de Keaton. Il continue de tourner, mais son étoile a terni et s’est presque éteinte, il fera un retour bouleversant avec Chaplin dans : Les feux de la rampe en 1952. Il fera partie, dans les années 50 du cirque Medrano dans un numéro muet.

De son immense filmographie : 148 films comme acteur, 41 comme scénariste et une quarantaine comme metteur en scène, on peut citer : La maison démontable (un véritable bijou), La série des « Malec », La série des « Frigo », La croisière du Navigator, Le meccano de la Générale, Cadet d’eau douce, L’opérateur (son dernier film personnel, un chef d’œuvre du muet), Le figurant, Un fou au volant en 1951 est son dernier film comme réalisateur, Le forum en folie en 1966 est son dernier film comme acteur.

Il n’était jamais doublé dans ses cascades et faisait même le cascadeur pour les autres acteurs de ses films, il devait cette agilité à ses premières années passées sur les planches avec ses parents.

Il était atteint de surdité partielle à cause de sa participation à la première guerre mondiale.

A 3 ans, il s’est écrasé l’index droit dans une essoreuse et a du être amputé d’une phalange.

James Mason a retrouvé, dans la maison qu’il avait racheté à Keaton, une série de bobines de films réputés perdus et s’est chargé de leur protection.

Il était un très grand « Fan » de baseball.

Gros fumeur il était atteint d’un cancer des poumons, mais on le lui avait caché, il se croyait atteint d’une bronchite, le soir de sa mort, il faisait encore une partie de cartes avec sa femme.

C’est un génie absolu du cinéma comique au même titre que Chaplin ou Stan Laurel.