Cecil B

Cecil Blunt DeMille (1881-1959). Il est né dans le Massachusetts. Ses parents sont dramaturges, son père décède quand il a 12 ans. Sa mère ouvre alors un théâtre et une école de filles pour faire vivre sa famille. En 1900 il vient à New York avec son frère pour suivre des cours d’art dramatique, il gère ensuite le théâtre de sa mère et y participe également comme acteur. Avec Samuel Goldwyn, il crée une compagnie de cinéma qui, plus tard, deviendra la Paramount. Il est le réalisateur du premier film tourné à Hollywood : Le mari de l’indienne en 1914. Il a été un des réalisateurs les plus importants d’Hollywood au temps du muet et même ensuite, ce qui lui permettait toutes les audaces dans ses films, en particulier l’utilisation de milliers de figurants. Il était très exigeant avec le cascadeurs et les figurants, un jour qu’il avait trop hurlé sur ses cascadeurs, l’un d’entre eux, excédé a pris son arc et tiré sur lui une flèche qui s’est plantée dans son mégaphone, il a brusquement quitté le site de tournage et quand il est revenu, le lendemain, il était beaucoup plus  souple avec ses cascadeurs ! Il a produit prés de 90 films, écrit une vingtaine de scénarios, été acteur dans une vingtaine de films. Comme réalisateur, il a tourné prés de 80 films, le premier au temps du muet en 1914 : The squaw man. Il fera le remake de 4 de ses films muets quand le parlant arrivera. On  lui doit : Le signe de la croix avec Robert March et Claudette Colbert, La loi de Lynch, Cléopâtre avec Claudette Colbert, Une aventure de Buffalo Bill avec Gary Cooper, Les flibustiers, Pacific express , Les tuniques écarlates en 1940 est son premier film en couleurs avec Gary Cooper et Paulette Goddard, Les naufrageurs des mers du sud avec John Wayne et Paulette Goddard, L’odyssée du docteur Wassell avec Gary Cooper, Les conquérants du nouveau monde avec Gary Cooper et Paulette Goddard, Samson et Dalila avec Hedy Lamarr et Victor Mature( Il aurait préféré Steve Reeves), Sous le plus grand chapiteau du monde, un superbe film sur le cirque avec Charlton Heston et James Stewart (Oscar du meilleur film en 1953)t, Les dix commandements avec Charlton Heston et Yul Brynner (Remake de la version muette de 1923) est son dernier film en 1956 (15.000 animaux, 20.000 figurants, 7 mois de tournage), il a été victime d’une crise cardiaque au cours du tournage, mais il a pu revenir finir le film.

A charge, on doit dire qu’il a participé à la chasse aux communistes au temps du MacCarthysme.

Une palme d’or rétroactive lui a été décernée en 2002 pour : Pacific express tourné en 1939 !

Un « Oscar » d’honneur lui est décerné en 1950 pour l’ensemble de son œuvre.