29 novembre 2017

RAOUL ANDRE

 

Raoul André

(1916-1992)- Il a aussi tourné sous le nom de Jean Le Vitte. Il est né au Maroc à Rabat. Son père exerçait des fonctions officielles au Maroc et c’est là qu’il est né. Il a épousé une actrice Arianne Carletti qu’il a souvent fait tourner dans ses films. Il a commencé des études de droit avant de suivre les cours de cinéma des Arts et Métiers. Il débute comme assistant réalisateur sur 5 films, avant d’intégrer le théâtre aux armées pendant son service militaire. Il ne fait pas partie des réalisateurs « intellectuels »,il fait un cinéma de divertissement en y faisant jouer les plus grands acteurs de l’époque. Il tourne son premier film en 1947 : Le village de la colère, suivront : L’assassin est à l’écoute (avec Francis Blanche), Une fille à croquer (Avec Gaby Morlay et Reggiani), Une nuit à Megève, Marchandes d’illusions (avec Giselle Pascal et Philippe Lemaire), Les clandestines, Les pépées font la loi, Cherchez la femme, L’homme et l’enfant, Les femmes d’abord (avec Eddie Constantine), Ces dames s’en mêlent (avec Eddie Constantine), Ces messieurs de la famille (Avec Francis Blanche, Poiret et Serrault), Ces messieurs de la gâchette (avec Francis Blanche, Poiret et Serrault), Le bourgeois gentil mec (avec Francis Blanche, Jean Lefèvre et Annie Cordy), La dernière bourrée à Paris (avec Francis Blanche et Annie Cordy), Y’a un os dans la moulinette (avec Galabru, Preboist et Prévost) son dernier film « acceptable » en 1974, suivront encore deux navets qu’il a tourné sous son pseudo ! Il a écrit une vingtaine de scénarios et été acteur dans 2 films.

A part ses films du début qui ont intérêt relatif, il n’y a pas de chef d’œuvre, sauf : L’homme et l’enfant avec Eddie Constantine et sa fille qui est un film intéressant (avec une très belle chanson ; L’oiseau bleu, chantée par le père et sa fille), c’est du cinéma de consommation, aussitôt vu aussitôt oublié mais qui a correspondu à une époque.

 

 

Posté par CINELOVER à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :