19 novembre 2017

GEORGES FRANJU

 

Georges Franju

 

(1912-1987). Il est né en Bretagne, à Fougères. Il sera d’abord décorateur de théâtre, affichiste, il travaille enfin dans une imprimerie et rencontre Henri Langlois avec qui il fondera l’extraordinaire Cinémathèque Française à qui on doit la recherche, la restauration et la conservation de films qui, sans elle, auraient été définitivement perdus. Ensemble, ils tournent un premier court-métrage en 1934 : Le Métro, la réalisation est de Franju et le montage de Langlois. Il sera archiviste de cinéma jusqu’en 1949 puis, il sera le premier grand réalisateur de courts-métrages documentaires, il en tournera 13 entre 1949 et 1958 dont « Le sang des bêtes » sur les abattoirs. Ses longs-métrages sont peu nombreux (8), mais d’une extrême qualité, il flirtera avec le surréalisme tout en conservant sa propre "patte ". On lui doit : La tête contre les murs en 1958 (Un film sur les hôpitaux psychiatriques avec Brasseur, Meurisse et Mocky), Les yeux sans visage en 1960 (Un des premiers grand film d’horreur avec Brasseur et Alida Valli), Pleins feux sur l’assassin en 1961 (avec Brasseur et Pascale Audret), Thérèse Desqueyroux de François Mauriac en 1962 (Avec Noiret et Edith Scob), Judex en 1963 (Une incursion dans le Fantastique avec Edith Scob), Thomas l’imposteur de Cocteau en 1965 (Avec Emmanuelle Riva et Jean Servais), La faute de l’abbé Mouret de Zola en 1970 (avec Francis Huster) et Nuits rouges, son dernier film en 1974. On lui doit aussi une vingtaine de scénarios.

Il a aussi travaillé pour la TV avec des séries et des téléfilms.

Posté par CINELOVER à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :