Nicholas Ray

Raymond Nicholas Kienzle (1911-1979). Il est né dans le Wisconsin. Son père est entrepreneur. Après ses études secondaires, il entre à l’université, mais n’y reste qu’une année car il s’est pris de passion pour le théâtre, il commence ensuite des études d’architecture, mais ne persiste pas pour revenir au théâtre dans une troupe qui fait de l’improvisation et où il va rencontrer Elia Kazan qui le fera monter sur les planches en 1935. Remarqué par un producteur, il ira à Hollywood  et fera de la radio avant de devenir assistant réalisateur pour 2 films avant de se lancer dans la réalisation. Son premier film sera : Les amants de minuit en 1948. Il en tournera ensuite une vingtaine : Secret de femme, Les ruelles du malheur, Le violent, Born to be bad, Les diables de Guadalcanal avec John Wayne, La maison dans l’ombre, Les indomptables, Johnny Guitare, un western paritairement atypique puisque ce sont deux femmes qui s’affrontent (Joan Crawford et Mercedes McCambridge) et l’homme est en retrait (Sterling Hayden), ce film a été un grand succès, suivront : A l’ombre des potences, La fureur de vivre (Rôle refusé par Brando et qui sera tenu par James Dean qui mourra quelques jours après le tournage dans un accident de voiture), L’ardente gitane, Derrière le miroir, La forêt interdite, Jessie James, Amère victoire, Traquenard, Le roi des rois, une grande fresque biblique, Les 55 jours de Pékin, une grande fresque historique, film au cours duquel, il a été victime d’une grave crise cardiaque,ce sera le début de son déclin car il devient alcoolique et joueur maladif, il tournera encore : The doctor and the devil et We can’t go home again qui sera son dernier film en 1973. Sa fin de vie est très triste (Il perd l’usage de son œil droit) et pleine de soucis financiers.

Il a été acteur dans 8 films et a écrit une douzaine de scénarios

Le mariage de sa deuxième femme, Gloria Grahame avec le fils qu’il avait eu avec sa première femme a fait scandale à Hollywood (Comme Woody Allen).

Il aurait eu une liaison avec Nathalie Wood (16 ans) au cours du tournage  de La fureur de vivre et sa dernière épouse est âgée de 18 ans, étudiante à l’Université de Chicago.

Il a été membre du jury de Berlin en 1961