Julien Duvivier

(1896-1967). Il est né à Lille. Il débute  dans le spectacle par le théâtre 1916. En 1918, il entre à la Gaumont comme scénariste et assistant réalisateur de cinéma muet. Il réalise son premier film en 1919 : Haceldama ou le prix du sang. Il tournera plus de 70 films, muets jusqu’en 1930 (Au bonheur des dames est son dernier film muet) et parlant dés 1931 (David Golder est son premier film parlant). On lui doit également 67 scénarios. Il a tourné, entre autres, Poil de carotte (muet), Le mystère de la tour Eiffel, Poil de carotte (parlant), Maria Chapdelaine, Golgotha, Le golem, La bandera, La belle équipe (Dont a fin très pessimiste avait été modifiée pour sa sortie en salle), Pépé le moko, Un carnet de bal (récompensé à Venise en 1937), Toute la ville danse qui sera réalisé aux USA, La fin du jour, La charrette fantôme, Untel père et fils, après ce film tourné en 1940, il part aux USA où il tournera 5 films dont : L’imposteur avec Gabin en 1944,  Revenu en France, il tourne : panique en 1947, puis : Anna Karénine (tourné en Grande Bretagne), Au royaume des cieux, Black Jack (Tourné en Espagne), Sous le ciel de Paris, Le petit monde de Don Camillo, La fête à Henriette, Le retour de Don Camillo, Voici le temps des assassins avec une terrifiante Danièle Delorme en garce démoniaque, Pot Bouille, La femme et le pantin, Marie Octobre, un huis clos impressionnant, La chambre ardente, Chair de poule, Diaboliquement votre qui est son dernier film en 1967 avec Alain Delon et Santa Berger. Il est reconnu comme un des cinq meilleurs cinéastes français, (voire du monde), les autres sont : Carné, Feyder, Renoir et René Clair.

Il est décédé dans un accident de voiture, victime d’une crise cardiaque, sa voiture s’est déportée et a heurté une voiture, celle de Maurice Schumann, qui roulait en sens inverse.

Il a été membre du jury de Cannes en 1959.