David

 

David Llewelyn Wark Griffith (1875-1948). Il est né à La Grange dans le Kentucky. Son père est un colonel confédéré, héros de guerre. Il passe son enfance à écouter les récits épiques de son père, ce qui aura une influence considérable sur ses réalisations. Son père décède quand il a 10 ans et ce sera le début d’une période très difficile, il devra travailler à des petits boulots dés ses 15 ans. Après avoir voulu faire du théâtre sans grand succès,  il se tourne vers le cinéma à la Edison company  comme acteur, puis à la Mutoscope où il tournera PLUS DE 450 courts-métrages entre 1908 et 1913 (il en reste 440). Au total, on lui doit prés de 520 films et prés de 230 scénarios, il a aussi produit prés de 100 films. C’est une immense figure du cinéma américain. Mal à l’aise avec les financiers qui gèrent le cinéma de l’époque, il crée sa propre compagnie (Avec 2 autres producteurs) en 1914 : La Triangle Film Corporation, avant de fonder United Artists en 1919 avec Charlie Chaplin, Douglas Fairbanks et Mary Pickford. Il pourra alors donner libre cours à son génie, en particulier en sortant du standard de 300 mètres pour filmer les premières super productions. Il arrivait à tourner plusieurs films dans une semaine ! Il est le premier à avoir fait des « Gros plans ». Il est le premier à avoir tourné un film à Hollywood : In old California. Pour célébrer cet événement un monument de 2,8 tonnes a été inauguré, en 2004, à l’endroit où le film a été tourné et, curieusement, il a été volé une nuit et retrouvé un an plus tard prés d’une poubelle ! Dans ce film il a, pour la première fois, lancé la célèbre phrase : Lumière, Caméra, Action ! Il passait pour n’avoir aucun sens de l’humour. Il a tourné son premier film sonore en 1930 : Abraham Lincoln. Son chef d’œuvre absolu sera : « Naissance d’une nation », film considéré par certain comme « raciste » où le KKK est montré sous un jour favorable. Blessé par ces critiques il tournera « Intolérance »pour montre les méfaits de cette plaie, mais ce sera un échec, un peu plus tard il tournera »les roses du Kentucky » où le KKK est présenté comme un groupe néfaste. Chaplin l’avait surnommé : « Notre professeur à tous ». Parmi son énorme filmographie on peut citer : Les aventures de Dollie, son premier court-métrage en 1908, L’enfant et le peau rouge, Ces sacrés chapeaux, Confidence, Le spéculateur en grains, La ruse de Billy, Cœur d’Apache, Le chapeau de New York, Judith de Béthulie, NAISSANCE D’UNE NATION en 1915, Intolérance en 1916 (qui sera un gros échec et marquera le début de son déclin), Cœurs du monde, A côté du bonheur, Une fleur dans les ruines, Le roman de la vallée heureuse, Le pauvre amour, La chute de Babylone, Charité, Le calvaire d’une mére, Justice, La fleur d’amour, A travers l’orage, La rue des rêves, Les deux orpheline, La nuit mystérieuse, La rose blanche, Pour l’indépendance, Sally fille de cirque, Détresse, L’éternel problème, Le lys du faubourg, ABRAHAM LINCOLN son premier film parlant en 1930, L’assommoir en 1931 est son dernier film, il tournera encore un sketch dans un film collectif : Footlight varieties sorti en 1951.