Claude Sautet

 

(1924-2000). Il est né à Montrouge dans les Hauts de Seine. Ses premières passions sont : La peinture et la sculpture, il travaille aussi comme critique musical au journal Combat. Il sera aussi directeur d’un établissement qui vient en aide aux jeunes délinquants. Il suit les cours de l’IDHEC de 1946 à 1948. Il devient ensuite assistant réalisateur en 1950 jusqu’en 1960 soit dans 14 films. Il sera un scénariste émérite au point que les réalisateurs en panne d’inspiration auront souvent recours au « docteur » Sautet. Il a écrit 31 scénarios pour lui et pour d’autres réalisateurs. On lui doit un court-métrage et 14 films : Bonjour sourire le premier en 1956, puis, Classe tous risques, un excellent polar avec Ventura et Belmondo, L’arme à gauche avec Ventura, ce film ne marchera pas bien auprès du public ce qui va l’inciter à changer de registre pour passer à des films plus intimistes, Les choses de la vie avec Michel Piccoli et Romy Schneider, un film culte qui recevra le Prix Louis Deluc, Max et les ferrailleurs, encore une belle réussite ainsi que les suivants : César et Rosalie et Vincent-François-Paul et les autres. Puis il tournera : Mado, Une histoire simple, Un mauvais fils, Garçon, Quelques jours avec moi, Un cœur en hiver, Qui obtiendra le César en 1993, ainsi que le Lion d’Argent à Venise, Nelly et monsieur Arnaud est son dernier film en 1995, il obtiendra, pour ce film, son second César en 1996, ainsi qu’à nouveau le prix Louis Deluc.

La musique a une grande importance dans ses films.