Denys de la Pateliére

 

 

Denys Dubois de la Pateliére (1921-2013). Il est né à Nantes. Son père est officier et à son tour, il prépare Saint Cyr, il rejoint l’armée de Libération pendant la deuxième guerre mondiale. A la fin de la guerre, il vient au cinéma par la petite porte : Développeur, monteur puis assistant sur 9 films avant de devenir réalisateur. Il tourne son premier film en 1955 : Les aristocrates. Il sera aussi scénariste de plus de trente films. On lui doit : Le salaire du péché, Les œufs de l’autruche, Retour de manivelle, Thérèse Etienne, Les grandes familles (un excellent pamphlet social), Rue des prairies, Les yeux de l’amour, Un taxi pour Tobrouk (Un formidable film de guerre où alternent des moments de forte tension, d’émotion et d’humour avec des acteurs fabuleux : Ventura, Aznavour, Maurice Biraud (un comédien superbe trop mal connu), German Cobos et Hardy Kruger, les dialogues sont percutants : « Une brute qui marche va plus loin qu’un intellectuel assis » ! Et la fin est extraordinairement émouvante), Le bateau d’Emile, Pourquoi Paris, Tempo di Roma, La fabuleuse aventure de Marco ¨Polo, Le tonnerre de Dieu, Du rififi à Paname, Le voyage du père (Avec Fernandel dans un rôle inhabituellement dramatique), Soleil noir, Caroline chérie, Le tatoué (avec un duo de choc : Gabin/de Funès), Moto Shel Yehudi (Un duel entre un israélien et un arabe), Le tueur, Prêtres interdit est son dernier film en 1973, il a ensuite tourné exclusivement pour la TV dont 2 épisodes de Maigret en 1994/95 avec Bruno Cremer.