28 septembre 2017

JEAN LUC GODARD

 

Jean Luc Godard

 

(1930). Il est né à Paris, mais son père, médecin, exerce aussi en Suisse et c’est là qu’il commencera à aller à l’école, il ira ensuite au lycée Buffon de 1946 à 1948. La famille  de sa mère, des banquiers suisses, est très aisée. C’est à cette époque qu’il devient kleptomane et cela lui vaudra une mise à l’index par sa famille. Il fait des études en Sorbonne et se passionne pour le cinéma, il commence à écrire des articles dans La gazette du cinéma ; il choisira, à cette époque la nationalité suisse. En 1952, il écrit dans : Les cahiers du cinéma. Son père l’invite à venir avec lui aux USA, il en profitera pour visiter aussi l’Amérique du Sud. Au retour, son père le fait entrer à la TV suisse, mais il sera viré pour vol et son père le fera interner pendant plusieurs semaines. Sa mère est tuée dans un accident de la circulation en 1958. Il débute par des courts-métrages en 1955 sous le pseudonyme de Hans Lucas, en 1960, il tourne : A bout de souffle, un film devenu culte (Ours d’argent à Berlin en 1960). Au total il réalisera 124 réalisations (Longs et courts-métrages, documentaires). On lui doit entre autres : Une femme est une femme (Ours d’argent en 1961), Le petit soldat, Le mépris, Alphaville (Un pseudo polar avec Eddie Constantine, ours d’argent en 1965), Pierrot le fou, Masculin-féminin, Made in USA, 2 ou  3 choses que je sais d’elle, La chinoise en 1967 sera un gros échec public qui va altérer la suite de sa carrière, il tourne encore : Week-end, Le gai savoir, tout va bien, Détective, Adieu au langage (prix du jury à Cannes en 2014), Ponts de Sarajevo. Il a écrit plus de 90 scénarios, il apparaît dans une quarantaine de réalisations comme acteur.

Il a obtenu une myriade de prix dont : Un César d’honneur en 1987, un autre en 1998, et un Oscar d’honneur en 2010.

Il divise irrémédiablement la critique : Génie pour les uns et cinéaste largement surévalué par les autres.

Il vit en actuellement en Suisse. Il a refusé de recevoir Agnès Varda pour son dernier documentaire.

Michel Hazanavicius lui a consacré un film en 2017 : Le redoutable.

 

Posté par CINELOVER à 07:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :