Claude Lelouch

Claude Barruck Joseph Lelouch (1937). Il est né à Paris. Son père est confectionneur dans le sentier. Au début de la guerre, la famille se réfugie en Algérie pour échapper aux rafles. Sa mère et lui reviennent à Nice en 1942 pour une raison familiale, repérés et recherchés par les nazis, sa mère le cache dans les salles de cinéma, c’est la que naîtra sa passion dévorante du cinéma. Après son échec au bac, son père lui offre une caméra pour le consoler et il débutera une carrière de reporter cinématographique, son exploit sera de tourner un reportage en caméra cachée en URSS Il commence sa carrière avec le grand prix du cinéma d’amateur de Courbevoie en 1954 pour un court-métrage : Le mal du siècle. Il tournera ensuite de nombreux courts-métrages, en particulier pour le service cinématographique des armées pendant son service militaire. Il tourne son premier long-métrage en 1960 : Le propre de l’homme dont il détruira toutes les copies tellement  l’accueil critique est désastreux. Pour se refaire, il tournera des « Scopitones », sorte de clips que l’on peut regarder dans les bistrots. Le deuxième : La vie de château, restera inachevé, faute de crédit et sera détruit ! Le suivant : L’amour avec des si (1964) recevra le prix cinq étoiles décerné par la critique suédoise, après, il tourne : La femme spectacle qui sera censuré pour misogynie et remonté (C’est le film qu’il déteste le plus) Il a , pour l’instant 60 réalisations à son actif, parmi lesquelles on peut citer : Une fille et des fusils, Un homme et une femme qui sera multi récompensé : Grand prix du 20° anniversaire du festival de Cannes (Palme d’or), Oscar du meilleur film étranger et du meilleur scénario, etc. ..Vivre pour vivre, La vie l’amour la mort, Un homme qui me plait, Smic smac  smoc, Le voyou, L’aventure c’est l’aventure (superbe film sur une bande de « pieds nickelés), La bonne année (Superbe confrontation entre Françoise Fabian et un Lino Ventura tout en tendresse), Les bons et les méchants, Le chat et la souris (Un délicieux jeu de ping-pong entre Michel Morgan et serge Réggiani), Un autre homme une autre chance film bilingue avec James Caan Surprenant et excellent), Robert et Robert, Les uns et les autres, Edith et Marcel, Viva la vie, Partir revenir, Un homme et une femme vingt ans déjà, Itinéraire d’un enfant gâté (Un film sublime avec Jean Paul Belmondo dans un de ses meilleurs rôle), Il y a des jours il y a des lunes, La belle histoire, Tout ça pour ça, Les misérables (Une admirable version modernisée), Le genre humain 1, 2, 3, Roman de gare (Un film surprenant et très agréable) Chacun sa vie.

Il est aussi scénariste, on lui en doit une quarantaine et il a fondé sa propre société de production : Les films 13.

Francis Lai a collaboré avec lui, pour la musique, à 31 reprises.

Il a eu 7 enfants de 5 femmes différentes !