Costa-Gavras

 

Konstantinos Gavras (1933). Il est né en Grèce. Il quittera ce pays en 1952 pour suivre son père opposant au régime grec et s’installe à Paris et devient étudiant à la Sorbonne. Déjà il est passionné par le cinéma et fréquente assidûment la cinémathèque et réalise un court-métrage en 1958 : Les ratés. Il devient ensuite assistant réalisateur dans : Crésus, La baie des anges, Le jour et l’heure, Un singe en hiver, Les félins, Peau de banane, Echappement libre. Puis, puis, grâce à ses amitiés dans le monde des acteurs, il réalise son premier film : Compartiment tueurs un bon polar avec : Montand, Signoret , Trintignant, Charles Denner, Pierre Mondy, Michel Piccoli,Catherine Allegret et une multitude de seconds rôles bien connus en 1964, il tourne ensuite :  Un homme de trop, un excellent film avec Michel Piccoli, Bruno Cremer, Brialy et une pléiade de bons acteurs, Puis : Z qui est, à mon avis, son chef d’œuvre et qui concerne la dictature grecque avec encore une fois une pléiade d’acteurs excellents et superbement dirigés, il aura pour ce film, le prix du jury à Cannes, l'Oscar du meilleur film étranger et celui du meilleur montage. Puis il y aura : L’aveu avec Montand, un film très éprouvant à regarder à cause de la dureté de ses scènes, ce sera ensuite : Etat de siége et section spéciale (Prix de la mise en scène à Cannes en 1975), deux excellents films, Puis : Clair de femme avec Romy Schneider, Missing avec une formidable interprétation de Sissy Spacek et Jack Lemon (Palme d’or à Cannes en  1982 et Oscar du meilleur scénario), Hanna K, Conseil de famille, La main droite du diable, Music box (Ours d’or à Berlin en 1990), La petite apocalypse, Mad city, Amen qui obtiendra le César du meilleur scénario en 2003, Le couperet (Avec un surprenant José Garcia dans le rôle d’un demandeur d’emploi prêt à tout pour retrouver du travail), Eden à l’Ouest, Le capital en 2012 est, pour l’instant, son dernier film. Il est aussi scénariste et a été acteur dans : Section spéciale, La vie devant soi, Drôles d’espions, Les stupides.

Il a été membre du jury à Cannes en 1976 et président du jury de Berlin en2008 et président du Festival du film américain de Deauville en 2014.

C’est un cinéaste engagé contre toutes les formes de cœrcition qu’elles soient de droite ou de gauche.

 Il est impliqué dans plusieurs instances qui s’occupent du cinéma comme la cinémathèque française dont il est président et administrateur.

Un coffret de ses premiers films vient d’être publié, un autre devrait suivre.