Dora Doll

Dorothéa Herminéa Feinberg (1922-2015). Elle est née à Berlin, son père est banquier, mais passe son enfance à Paris. Elle suit des cours de comédie et devient l’élève de Louis Jouvet qui la fera tourner avant la guerre dans des petits rôles comme : Hôtel du Nord, son premier film en 1938 et elle fera également du théâtre. Pendant la guerre, en 1940, elle passe en zone libre et ne tournera à nouveau qu’en 1946. Elle revient à Paris après la guerre et recommence à tourner, son rôle dans : Identité judiciaire, sera jugé trop léger et elle restera deux ans sans tourner. C’est Jacques Becker qui lui remet le pied à l’étrier dans : Touchez pas au Grisbi, on la retrouvera également dans : Le bal des maudits qui est sans doute son meilleur rôle.

 Dans les années 60 elle est victime d’une éclipse qui durera prés de cinq ans, et reviendra au cinéma grâce à des réalisateurs comme Bertrand Blier ou Jean Jacques Annaud et grâce aux séries télévisées (Les hommes de la rose, La colline aux mille enfants, Les colonnes du ciel).

            On la voit dans : Quai des orfèvres, Le parfum de la dame en noir, Chiens perdus sans collier, French Cancan, 125 rue Montmartre avec Lino Ventura, Un témoin dans la ville, Mélodie en sous-sol, Une souris chez les hommes, La liberté en croupe, L’incorrigible, La victoire en chantant, Violette Noziéres, Coup de tête, Mon ami le traître, Le mari de Léon, Meilleur espoir féminin, Je vous trouve très beau, Comme t’y es belle, Jacquou le croquant.

Elle a une filmographie cinéma et TV énorme (Plus de 120films au cinéma) et elle est aussi une très bonne comédienne de théâtre.