Raf Vallone

               Raffaele Vallone (1916 – 2002). Il est né en Italie. Son père est avocat, lui-même fait des études de droit, de philosophie et de lettres (Il est aussi joueur de football professionnel), mais il est tenté par la critique dramatique et par le théâtre qu’il va pratiquer. C’est un bel homme brun et massif. Il fait un premier essais au cinéma en 1942 dans : Noi Vivi. A l’arrivée de la guerre il refuse le fascisme et rejoint le maquis. Après guerre, il devient journaliste et critique sportif, il se fait remarqué par un article sur la misère des paysans et on lui offrira de tourner son premier grand film en 1948: Riz amer avec Sylvana Mangano, il continue avec : Pâques sanglantes en 1949. On est en plein dans la vague néo-réaliste italienne à laquelle il va participer activement dans : Le chemin de l’espérance, Brigades volantes, Christ interdit, Les chemises rouges, L’emprise du destin.

En 1953 sa carrière va devenir très internationale :USA, Espagne, France, il tournera : Thérèse Raquin avec Simone Signoret , Obsession, La violeterra, La Ciociara, Le Cid, Phédre, Vu du pont , Le cardinal, Nevada Smith(Western où il est un moine), La blonde platine, L’or se barre(Un excellent film de hold-up avec Michael Caine), Les canons de Cordoba, La lettre du Kremlin, Meurtres au soleil, L’avocat du diable, Le lion du désert, Rosebud, Retour à Marseille, La guerre des otages, Le parrain 3 (Où il est le pape assassiné juste après son élection), Toni.

 A partir de 1960, son étoile pâlit et il ne tourne plus de grands films, il se consacre alors à la télévision.

            Il a réalisé un film : In autunno un anno dopo en 1970.