Pierre Dac

 

            André Isaac, devenu André Pierre-Dac (1893 – 1975). Il est né à Châlons-sur-Marne. Il a formé, avec Francis Blanche, le plus formidable duo comique de tous les temps, leur sketche : Le Sahr Rabindranath Duval est toujours, après plus de quarante ans, hilarant, ils ont aussi créé l’inégalable Furax,  à l’époque de ce feuilleton, le président du conseil de l’époque (Equivalent du premier ministre actuel), quittait l’Assemblée Nationale à l’heure de la diffusion en disant : Messieurs, je vous laisse, c’est l’heure de : Signé Furax !

            La société EPM a sorti en CD (15 par histoire), trois aventures de Furax : Le boudin sacré, La lumière qui éteint, Le gruyère qui tue, un double CD : Les méfaits de Furax, et trois coffrets de  cinq CD : Bons baisers de partout : L’opération Tupeutla. Le fils de Furax est sorti en 2012, mais il est médiocre comparé aux trois autres.

            Dans un premier temps Furax est passé  sur la Radio Nationale et les victimes étaient des « Barbus », il y a eu quatre livres (introuvables) sur cette série en 1953, puis le feuilleton est revenu sur Europe N° 1 (Les méchants sont les « Babus ») et a donné lieu à sept livres en 1972(Ceux-là sont trouvables).

 Il a aussi été rédacteur en chef de « L’Os à Moelle ».

 Il a été un extraordinaire homme de radio et de cabaret

 Il a fait peu de cinéma, mais à chaque fois il déchaîne l’hilarité, ainsi dans : Allez France », qui se passe en 1964, Robert Dhéry ouvre un placard en Angleterre et on y voit Pierre Dac un micro à la main, lancer un message de la France Libre ! (Il n’y a là aucune ironie car Pierre Dac  a été le speaker de Radio Londres pendant la guerre et ses duels verbaux de l’époque avec Philippe Henriot qui était, lui, le porte-parole de la collaboration, sont célèbres et il a beaucoup contribué au maintient du moral des français pendant la dernière guerre).

            On peut le voir dans : Le bidon d’or est son premier film en 1932, on le retrouve dans : Les gaîtés de l’escadron, Hellzapoppin (Il a fait les sous-titres français), La belle américaine (Où il est le colonel), Le petit baigneur (Où il est le ministre), Snobs, La polka des menottes, Le trio infernal en 1973 est son dernier film.