Bernard Le Coq 

            Bernard Pierre Etienne Le Coq (1950). Il est né dans l’Indre. Il s’inscrit, à 15 ans au cours de Claude Viriot. Il apparaît au cinéma pour la première fois en 1966 dans : Les grandes vacances, sa prestation lui vaut d’être demandé par Michel Boisrond pour : La leçon particulière en 1968, suivront : La liberté en croupe, Les feux de la Chandeleur, César et Rosalie, Le gang des otages, Les granges brûlées, Comme un pot de fraises, Mariage, Opération Lady Marlène, Le toubib, Trois hommes à abattre, Pile ou face, Van Gogh, Les patriotes, Mon homme, Capitaine Conan, Restons groupés, Un ange, La taule, La demoiselle d’honneur, La fleur du mal, Caché, La boîte noire, GAL, Rose et noir, La conquête, Monsieur papa. A la TV, il est le héros de « Une famille formidable ». Il est aussi bon dans la comédie que dans le drame, mais c’est surtout la TV qui lui offre les plus belles occasions de prouver son grand talent. Il a aussi une très belle carrière théâtrale. Il a eu un « César » en 2003.