18 mai 2012

DECES DE DONNA SUMMER

Donna Summer 

            LaDonna Andréa Gaines (1948-2012). Elle est née à Boston. C’est la reine du « Disco » étasunien. Elle a débuté dans les chœurs de son église quand elle est encore enfant. Elle se lance dans la carrière de chanteuse à ses 19 ans. Elle fera alors une tournée en Europe où elle reprendra de nombreuses comédies musicales. Elle a peu joué au cinéma, mais elle a composé plusieurs musiques de films et elle a tourné pour la TV dans la série : La vie de famille. On peut la voir dans : Un prince à New York, Dieu merci c’est Vendredi.

Posté par CINELOVER à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

BARBRA STREISAND

Barbara Streisand

 

            Barbara Joan Streisand (1942). Elle est née à Brooklyn et son père décède quand elle a 1 an. Son enfance est difficile avec un beau-père violent. Très tôt, elle se produit sur la scène et à la télévision comme chanteuse, puis elle se retrouve à Broadway où elle aura un succès énorme avec « Funny girl ». Son premier film sera tiré de cette opérette et sera mis en scène par William Wyler, cela lui vaudra un « Oscar » en 1968. Dans la foulée, elle tourne « Hello Dolly »  qui sera un succès grâce à ses chansons. On la retrouve ensuite dans : La chouette et le Pussy Cat, On se fait la valise doc, Nos plus belles années, Funny lady, Une étoile est née, Tendre combat, Ma femme est dingue, La vie en mauve, Cinglée. Elle a aussi été réalisatrice de : Yentl, Le prince des marées, Leçons de séduction, Mon beau-père mes parents et moi, Mon beau-père et nous, Maman j'ai raté mavie. Elle a tourné dans une vingtaine de  films.

            C’est aussi une actrice militante, qui se bat pour de nobles causes auxquelles elle consacre une partie de sa fortune.

Posté par CINELOVER à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

MAURICE GARREL

Maurice Garrel 

            Maurice Pierre Garrel (1923-2011). Il est né dans l’Isère, il est le père du réalisateur Philippe Garrel et grand-père de l’acteur Louis Garrel et de l’actrice Esther Garrel. Il a été l’élève de Tania Balachova et Charles Dullin et a été pensionnaire de la Comédie Française de 1983 à 1985, il a longtemps joué avec Laurent Terzieff. Il vient au cinéma en 1958 dans : Du rififi chez les femmes d’Alex Joffé, il a souvent des rôles de truand dans de nombreux polars, puis, sous la direction de son fils, il changera de registre, retrouvant un second souffle. On le voit dans : Fortunat, Le tracassin, Ballade pour un voyou, Les culottes rouges, Les dimanches de Ville d’Avray, L’insoumis, La peau douce, Symphonie pour un massacre, Les gorilles, Le soleil noir, Un homme de trop, Peau d’espion, La mariée était en noir, Le pacha, Jeff, Un aller simple, La liberté en croupe, L’héritier, Un ange passe, Edith et Marcel, La discrète, Un cœur en hiver, Volpone, Son frère, Rois et reines, Le cœur fantôme, Sauvage innocence, Les amants réguliers, Le passager, Actrices, Un été brûlant en 2011 est son dernier film. C’est aussi un très grand acteur de théâtre et il a aussi tourné pour la TV. Il a été souvent nominé pour un « César » ou un « Molière » sans l’obtenir.

Posté par CINELOVER à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

MAURICE ESCANDE

Maurice Escande  

Maurice René Escande (1892-1973). Il est né à Paris. Il est passé par le conservatoire où il a eu un premier prix en 1912, il fera toute sa carrière théâtrale à la Comédie Française dont il sera administrateur général de 1960 à 1970. Au cinéma il aura surtout des rôles de jeune premier au temps du muet puis  d’aristocrates avec le parlant. On peut le voir dans : Un vol étrange, son premier film en 1917, Lucrèce Borgia, L’affaire du collier, Le diable boiteux, Le gendre de Mr Poirier, Les trois mousquetaires, Tout va très bien madame la marquise, Le capitan, Napoléon,  La marseillaise, Moulin rouge, Le capitaine Fracasse, La dame aux camélias, Martin soldat, Si Paris nous était conté, Le cinéma de papa est son dernier film en 1970.

Posté par CINELOVER à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

BARBARA STANWYCK

Barbara Stanwyck 

            Ruby Catherine Stevens (1907 – 1990). Elle est née à Brooklyn. Sa famille est très pauvre et elle a deux ans quand sa mère meurt, puis son père abandonne son foyer, elle est ballottée de famille d’accueil en famille d’accueil et devra travailler très tôt, mais elle est très courageuse et tenace, son désir est d’être dans le spectacle et à 15 ans elle chante et danse dans des cabarets, elle arrive à se faire engager dans les chœurs des « Ziegfeld folie’s et change de nom à cette époque, elle parvient à se hisser au niveau des premiers rôles sur Broadway. Elle décide alors de tenter sa chance dans le cinéma muet à l’époque, le premier film : Fay et Fanchette est un échec en 1927 et les suivants également. Finalement c’est Frank Capra qui la remarque et la fera tourner dans un film parlant après lui avoir modifié son image : Ladies of Leisure en 1930, elle tournera plusieurs films avec ce réalisateur et elle devient une vrai star à la hauteur des plus grandes de l’époque comme Greta garbo.

Elle amorce un tournant dans sa carrière en jouant dans des films noirs où elle est la femme fatale comme dans :Assurance sur la mort de Billy Wilder en 1944, il y aura aussi : L’emprise du crime ou : Le démon s’éveille la nuit. Elle tourne également des comédies : The lady Eve, Boule de feu. Elle fait aussi des westerns de qualité : Pacific express, Les furies, Quarante tueurs. Elle tournera son dernier film en 1964 : Celui qui n’existait pas. Elle se consacrera ensuite au petit écran jusqu’en 1986.

            On la retrouve dans : L’ange blanc, Révolte à Dublin, L’esclave aux mains d’or, La gloire du cirque, Raccrochez c’est une erreur, Ville haute Ville basse, La femme à l’écharpe pailletée, Le souffle sauvage, La reine de la prairie, La rue chaude. Elle a eu un « OSCAR » d’honneur en 1982 pour sa carrière.

            ANECDOTE : En 1939 elle tourne L’esclave aux mains d’or avec William Holden, le réalisateur voulant le virer, elle s’y est opposée fermement, Holden estime qu’il lui doit sa carrière.

Posté par CINELOVER à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

BARBARA LAAGE

Barbara Laage 

            Janine Antoinette Laage  (1920-1988). Elle est française née en Haute Savoie. Elle fait des études de théâtre puis fait du cabaret. Elle débute au cinéma en France en 1942 dans : Signé illisible puis elle tourne à Hollywood en 1948 dans : L’indomptée. On la voit ensuite dans : La rose rouge, La P…respectueuse, Quai des blondes, Un acte d’amour. Elle revient ensuite en Europe et tourne : Les assassins du dimanche, Elena et les hommes. Ayant acquis une certaine notoriété, elle fera ensuite une carrière internationale avec : Paris blues, Le captif, Vacances portugaises, Domicile conjugal, Projection privée, Défense de savoir, Projection privée en 1973 est son dernier film.

Posté par CINELOVER à 09:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

LOUIS JOUVET

Louis Jouvet  

            Jules Eugène Louis Jouvet (1887 – 1951). Il est né en Bretagne à Crozon, son père décède quand il a 14 ans, il part vivre, avec sa mère chez un oncle qui est pharmacien et sa famille veut le voir pharmacien, il obtiendra son diplôme en 1912, mais en parallèle il suit des cours de théâtre et se présente au concours d’entrée au conservatoire où il sera recalé 3 fois (Il est victime de bégaiement, c’est pour corriger ce défaut qu’il adoptera cette diction qui lui est si particulière). Pour survivre il court les petits cachets, puis Jacques Copeau le prend avec lui au théâtre du Vieux Colombier où il s’épanouira en faisant ce qu’il aime. La guerre arrivant il est mobilisé dans le service médical jusqu’en 1917 et il revient au Vieux Colombier, mais il se sépare de son mentor en 1922 pour fonder sa propre troupe au théâtre des Champs-Élysées où il triomphera avec : Knock.

 Après une grande tournée en Amérique latine et aux Antilles, pendant la deuxième guerre mondiale, il revient en France à l’Athénée et sera le mentor de Jean Louis Barrault, et Jean Vilar, Il décède d’un infarctus, dans son théâtre au cours d’une répétition. Il est le plus fabuleux homme de théâtre français.

            Au cinéma il débute en 1913 dans : Shylock, mais il ne tournera son deuxième film qu’en 1932 : Topaze,  il tournera dans trente deux films dont certains sont des chefs d’œuvres absolus : Quai des orfèvres, Hôtel du Nord,  Drôle de drame (Bizarre, j’ai dit bizarre, comme c’est bizarre), Knock, Les bas-fonds, La Marseillaise, L’alibi, Copie conforme, Entre onze heures et minuit, Lady Paname, Volpone, Entrée des artistes, Miquette et sa mère, Une histoire d’amour en 1951 est son dernier film.

            ANECDOTE : Il devait tenir le rôle de Boieldieu dans : La grande illusion, mais le théâtre l’en a empêché et c’est pierre Fresnay qui a hérité du rôle.

            ANECDOTE 2 : François Perier présente au Conservatoire une scène  de « Scapin », Jouvet fait partie du jury, il lui dit de sa voix inimitable : "Si Molière t’a vu, il a dû se retourner dans sa tombe". Et Perier de répondre : "Comme cela, il sera à l’endroit car il vous a vu hier dans « L’école des femmes » !

 

Posté par CINELOVER à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

BERTHE BOVY

Berthe Bovy 

            Berthe Marguerite Jeanne Bovy (1887-1977). Elle est née à Liége, son père est journaliste, poète et auteur dramatique. Elle débute très jeune au théâtre et vient à Paris pour entrer au conservatoire, puis elle entre à la Comédie Française sous la direction de Sarah Bernhardt, elle y aura un grand succès surtout avec : La voix humaine de Cocteau. Elle quitte la Comédie Française en 1941 car elle refuse une tournée en Allemagne, elle reviendra au Français en 1951. Elle a été la compagne de Pierre Fresnay. Elle débute au temps du muet en 1908 dans : Œdipe roi, Elle a figuré dans de très nombreux courts-métrages. On la retrouve dans : L’assassinat du duc de Guise, Latude, Molière, Le joueur, Boule de suif, La souricière, Le secret de sœur Angèle, Mon oncle du Texas, Le dimanche de la vie, Aussi loin que l’amour de Frédéric Rossif en 1970, sera son dernier film.

Posté par CINELOVER à 08:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

MARCELLO MASTROIANNI

Marcello Mastroianni 

            Marcello Vincenzo Domenico Mastoianni  (1924- 1996). Il est né en Italie. A 14 ans, grâce à un ami, il arrive à entrer dans les studios de Cinecitta et obtient même des petits rôles de figurant : Marionnette en 1938, la couronne de fer en 1940, L’ombre du passé et Les enfants nous regardent en 1942, il poursuit en même temps des études d’architecture. La guerre éclate, sa famille étant anti-fasciste, il est envoyé dans un camp de travail par les allemands, il s’évade et se réfugie à Venise. Après guerre il est comptable dans une compagnie cinématographique anglaise et suit des cours d’art dramatique à Rome. Il apparaît dans son premier film comme acteur en 1947 : L’évadé du bagne. En même temps il se produit sur les planches sous la direction d e Visconti en particulier. Il tourne ensuite pour Luciano Emmer en 1949 : Un dimanche d’août, il récidivera à cinq reprises avec ce réalisateur dont : Le bigame en 1956, il tourne aussi avec Mario Monicelli en 1956 : Père et fils, il tournera  sept fois avec cet autre réalisateur. Puis il y a la rencontre avec Fellini qui le fait tourner dans : La dolce vita en 1960, ce film lui vaudra une renommée mondiale, il tournera de nouveau pour Fellini dans : Huit et demi en 1962.

 Il tournera aussi sous la direction de Marco Ferreri : Touche pas à la femme blanche, de Louis Malle : Vie privée,  De Sica :Mariage à l’italienne, Petri : La dixième victime, Scola : Drame de la jalousie, Risi : La femme du prêtre,  Nadine Trintignant : ça n’arrive qu’aux autres, Demy : L’événement le plus important, Comencini : La femme du dimanche, Bellochio : Henri IV, Angelopoulos : L’apiculteur, Altman : Prêt-à-porter, Agnès Varda : Les cent et une nuits, Wenders : Par delà les nuages, Raoul Ruiz : Trois vies et une seule mort, Oliveira : Voyage au début du monde, son dernier film en 1996

Sa filmographie est immense (Plus de 160 films), son talent incomparable, c’est le (un des) plus grand acteur italien. Il n’a jamais voulu travailler aux USA à une exception décevante prés (Quatre New-yorkaises).

             On peut encore citer : La loi de Jules Dassin, Le pigeon, La nuit, Journal intime, Les camarades, L’étranger, Léo the last (Boorman), Liza, Fellini Roma, Salut l’artiste, La grande bouffe, Une journée particulière, Mélodie meurtrière, Le grand embouteillage, Cité de femmes, La peau, Le général de l’armée morte, Ginger et Fred, Les yeux noirs, Ils vont tous bien, Le voleur d’enfant, Un deux trois soleil (Blier). Que ce soit dans un grand rôle ou dans une simple apparition, il est LA star. Il a eu les partenaires féminines les plus belles et talentueuses : Sophia Loren, Catherine Deneuve (Qui a été sa compagne), Faye Duneway, Claudia cardinale, Anita Eckberg, Jeanne Moreau.

Il a eu le grand prix d’interprétation à Cannes pour : Les yeux noirs de Nikita Mikhalkov en 1987 après celui de 1970 pour : Drame de la jalousie d’Ettore Scola, Prix pour l’ensemble de sa carrière à Cannes en 1993, « César d’honneur » pour l’ensemble de sa carrière en 1993, il croule sous les récompenses (Mais n’a jamais eu l’ « Oscar », malgré trois nominations).

 

           

Posté par CINELOVER à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

MALCOM McDOWELL

Malcolm McDowell 

            Malcom John Taylor (1943). Il est anglais, né dans le Yorkshire, ses parents sont des tenanciers de pub et son père deviendra alcoolique. Il sera mis en pension pour faire de bonnes études et échapper à son milieu familial (Il sera capitaine de son équipe de rugby et de cricket de son école). Il suivra des cours de théâtre et pour vivre, il fera une multitude de petits boulots. Il a un physique à la fois rassurant et inquiétant, ce qui lui permet de jouer dans ces deux registres. Il débute à la TV en 1964. Son premier film sera : Pas de larmes pour Joy en 1967 où il a un tout petit rôle, mais cela lui permet d’être repéré par Stanley Kubrick qui le retiendra pour être la vedette du célébrissime : Orange mécanique en 1971. On le retrouve dans : If, Le meilleur des mondes possibles, Caligula, Tonnerre de feu, The player, Gangster number one, Les visiteurs en Amérique, Seule la mort peut m’arrêter, Halloween 1 & 2, Heroes, Le livre d’Eli, Easy Girl, The artist, L'employeur, 31, Walk of fame. Il est actuellement engagé dans une multitude de production au cinéma et à la TV.

Posté par CINELOVER à 08:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :