Maurice Biraud 

            Maurice Eugène Biraud (1922-1982). Il est né à Paris. Certainement peu connu des plus jeunes, il a été dans les années 60, le meilleur animateur de radio sous le surnom de: Bibi. Tous les matins sur Europe N°1 avec Anne Perez et monsieur Brandu il faisait régner une bonne humeur communicative avec ses sketches, ses histoires, ses feuilletons. Il a aussi été un des piliers du célébrissime feuilleton : Signé Furax de Pierre Dac et Francis blanche, où il était le commissaire Socrate et Maurice La Grammaire. Son éviction brutale de la radio l’a sûrement fortement contrarié, il est mort d’une crise cardiaque au volant de sa voiture à un feu rouge.

 Il a écrit au moins deux livres drôles : Faut l’faire  et Allons-y gaiement. Il a fait beaucoup de TV et aussi du théâtre.

 Au cinéma, il est d’un naturel époustouflant. Quand il apparaît à l’écran sa stature et sa voix sont inoubliables. Il avait aussi l’art de dire avec justesse le « Audiard ».Son premier rôle il l’a dans : Le roi camelot en 1950, et son dernier dans : Un dimanche de flic en 1982

            On peut le voir dans : Le passe muraille, Mam’zelle Nitouche, Poisson d’Avril, Candide, Un taxi pour Tobrouk (Où il est l’égal de ses partenaires, Ventura, Aznavour, Hardy Kruger et German Cobos), Le cave se rebiffe (Encore un rôle superbe où il donne la réplique à Gabin et Bernard Blier), Le septième juré, Mélodie en sous-sol (Encore un très bon rôle avec Gabin et Delon), L’œil du monocle (Avec Paul Meurisse et Robert Dalban),Des pissenlits par la racine,  La métamorphose des cloportes, La grande sauterelle, Fleur d’oseille, Le cri du cormoran, Le train, Flic story, Le gitan, Un dimanche de flics en 1982 sera son dernier film.

            Quand on le revoit, il est évident que c’est un immense acteur, mais il a été très largement sous-employé à de rares exceptions prés.