10 mai 2012

JULIEN CARETTE

Julien Carette 

            Julien Henri Carette (1897 – 1966). Il est né à Paris. Au sortir de l’école, il accumule les petits boulots, il travaille aux chemins de fer, il est aussi machiniste, représentant, souffleur et surtout camelot, ce qui explique sa gouaille qui a fait sa célébrité. Il est tenté par la peinture, mais n’y trouve pas sa voie, il pense au théâtre, mais il est refusé au Conservatoire, il devient figurant à l’Odéon d’où il est mis à la porte pour avoir réclamé son cachet mensuel, il se retrouve alors au Vieux Colombier. Il tente, en parallèle, une carrière au cinéma, muet à l’époque, son premier rôle sera celui de l’assassin de François Ferdinand : il se souvient d’avoir touché 100 francs pour le rôle (environ 600 euros) et d’avoir été roué de coups par les spectateurs à la sortie de la première, il concluait : « Le crime ne paie pas » ! Il a tourné plus de 100 films dont 80 parlants. Son premier grand film sera : L’affaire est dans le sac des frères Prévert. Il sera surtout révélé grâce aux chefs d’œuvres de Jean Renoir : La grande illusion, La bête humaine, La règle du jeu, La Marseillaise.

Pendant la guerre, il tourne peu et il revient après guerre dans l’Auberge rouge de Claude Autant-Lara, Les portes de la nuit, Premières armes, Le joueur, Crime et Châtiments. Il a tourné avec les plus grands réalisateurs (Carné, Guitry, Grémillon, Decoin, Verneuil, Allégret), il n’est jamais aussi bon que quand on le fait jouer des hommes de caractères : ouvrier, paysan. Il est au cinéma ce que sont, au théâtre, les valets de Molière.

            On peut citer sa présence dans : Attaque nocturne son premier film parlant en 1931, Gribouille, Entrée des artistes, La route enchantée, Café de Paris, Sylvie et la fantôme, Une si jolie petite plage, Les branquignols, La Marie du port, Occupe toi d’Amélie, Archimède le clochard, Crime et châtiments, Elena et les hommes, Le joueur, La jument verte, Les pieds Nickelés en 1963 est son dernier film.

            Devenu presque impotent à la fin de sa vie à cause de l’arthrose, il est mort brûlé dans l’incendie de ses vêtements, à cause d’une cigarette, dans sa maison au Vésinet.
ANECDOTE : Il a eu un fils qui vivait en semi-sdf dans la petite ville de NOYON dans l’Oise et qui était connu de tous les habitants sous le sobriquet de « Jojo », il est décédé  en 2008.

Posté par CINELOVER à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

ALIDA VALLI

Alida Valli 

            Alida Maria Laura Von Altenburger (1921 – 2006). Elle est née dans une région d’Italie devenue Croatie de nos jours. Son père est un baron autrichien professeur de philosophie et sa mère est pianiste. Elle commence des études de cinéma très jeune au centre de cinéma expérimental de Rome. Elle tourne son premier film à 13 ans : Le tricorne de Mario  Camerini. Elle devient une vedette grâce à Mario Soldati dans : Le mariage de minuit. Elle a des démêlés avec le régime fasciste et préfère se faire très discrète pendant un temps, elle sortira de l’ombre avec : Eugénie Grandet en 1946,  grâce à ce film elle sera remarquée par le producteur américain : David O. Selznick qui la fait venir aux USA où elle tournera en particulier : Le procès Paradine et Le troisième homme. Elle quitte ensuite les USA peu satisfaite du système Hollywoodien et revient en Europe en faisant une halte en France où elle tourne sous la direction d’Yves Allégret en 1950 : Les miracles n’ont lieu qu’une fois.  Elle revient ensuite en Italie en et  tournera alors avec les plus grands réalisateurs italiens : Visconti : Senso (Sûrement son plus grand rôle), Antonioni : Le cri, Pasolini : Œdipe roi, Bertolucci : La stratégie de l’araignée. Elle tournera son dernier film en 2002 : Semana santa.

            Dés les années 50, elle a aussi entamé une brillante carrière théâtrale et elle se tournera également vers la télévision. Elle tournera plus de 100 films et 30 téléfilms

            On la retrouve dans : Les deux orphelines, Le miracle des cloches, La tour blanche, Les amants de Tolède, Barrage contre le pacifique, Les bijoutiers du clair de lune, Les yeux sans visage, Le dialogue des Carmélites, Une aussi longue absence (Palme d’or à Cannes en 1961), Ophélia, La chair de l’Orchidée, 1900, Léviathan, A notre regrettable époux.

            Une très jolie actrice aux yeux bleus superbes considérée par les historiens du cinéma comme l’égale de Garbo ou Marlène Dietrich.

            ANECDOTE : Sa mère sera fusillée par les antifascistes en 1945

Posté par CINELOVER à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

JULES BERRY

Jules Berry

 

            Marie Louis Jules Peaufichet (1883 -1951). Il est né à Poitiers. Ses parents sont quincailliers. Sorti du lycée Louis le grand, il fait des études de Beaux-arts et obtient son diplôme d’architecte. Mais, il aime la littérature et sa vraie passion est le théâtre et il ne peut résister à l’attrait des planches et son succès est immense à tel point que lors d’une tournée en Belgique, il est tellement  acclamé Qu’il y restera douze ans ! Après un petit essais en 1908 dans : Tirez s’il vous plait, il tente sa chance dans le cinéma muet en 1911 dans Cromwell, il ne tournera que quelques films au temps du muet jusqu’en 1928 dans : L’argent, son premier rôle parlant sera dans : Mon cœur et se millions en 1932. Il tournera au total plus de 80 films dont une bonne partie de « Nanards » alimentaires, mais sa présence, même dans ces pauvres réalisations suffisait à sauver le film.                                     

 A l’écran il est grandiose : grandiloquent, extravagant, fantasque, avec un aplomb extraordinaire, son digne successeur dans ce style sera Pierre Brasseur.

Il a joué tout son argent aux courses et dans les casinos, il a toujours refusé de payer ses impôts !

            Il avait une mauvaise mémoire et il se mettait alors à improviser en ayant toujours un jeu de mains incessant.

            Il a été extraordinaire dans : Le crime de Monsieur Lange de Renoir, Les visiteurs du soir  et : Le jour se lève de Carné, Le voyageur de la Toussaint de louis Daquin, Arséne Lupin détective de Diamant-Berger.

            On le voit aussi dans :Jeunes filles à marier, Le voleur de femmes, Quick, Arlette et ses papas, Baccara, Le chemin de Rio, Derrière la façade, L’assassin a peur de la nuit, Etoile sans lumière, Portrait d’un assassin, Le camion blanc, Marie-Martine, Si jeunesse savait

ANECDOTE : La légende veut qu’il ait été engagé au théâtre Antoine pour avoir  récité avec génie une scène du : Dépit amoureux au directeur du théâtre sous un porche où ils s’étaient réfugiés un soir d’orage.

Posté par CINELOVER à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

ALI MAC GRAW

Ali McGraw 

            Elizabeth Alice McGraw  (1938). Elle est née à New York. Son père est d’origine irlandaise. Elle débute sa carrière par la photographie de mode, elle deviendra Top modèle avant de se lancer dans le cinéma, son premier film sera : Un détective à la dynamite en 1968, suivi de Goodbye Columbus en 1969, mais c’est avec : Love Story en 1970 qu’elle deviendra vedette, elle tournera l’excellent : Guet-apens de Sam Peckinpah avec Steve Mac Queen, et tournera à nouveau avec Peckinpah dans : Le convoi, puis ce sera : Players, Natural causes , Le souffle de la guerre, Le domaine du crime, Glam (Son dernier film en 1997). Elle a aussi tourné pour la télévision dans : Dynastie, Gunsmoke, China rose. Elle ne tourne plus, et a commencé à faire du théâtre. Elle a traversé des épreuves difficiles qui ont eu une très grosse influence sur sa carrière, c’est dommage pour cette très charmante femme. Elle n’a tourné que 15 films de cinéma dans toute sa carrière.

 

Posté par CINELOVER à 12:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

ANITA PAGE

Anita Page 

            Anita Pomares (1910-2008). Elle est née dans l’Etat de New York. Ayant débuté au cinéma, elle a été une très grande vedette du muet, à ses débuts, elle recevait plus de 10 000 lettres par semaine, à peine moins que Greta Garbo, . C’est la dernière personne  qui avait assisté à la première cérémonie des « Oscars » en 1929, elle avait quitté le cinéma en 1933 pour s’occuper de sa famille, elle y est revenue 60 ans plus tard dans des séries « B » ( Sunset after dark, Frankenstein rising). Elle est actrice dans : The Broadway Melody, une comédie musicale qui obtiendra l’ « Oscar » du meilleur film en 1928/1929, on la voit aussi dans : A kiss for Cinderella, son premier film en 1925, Nouvelles vierges, L’escadre volante, Les bleus de la mer, Ardente jeunesse, Prospérité, La grande cage, Police de l’air, elle tourne aussi avec Buster Keaton dans : Buster millionnaire et Le metteur en scène, Hitche hike to heaven (1936) suivi de : The runaway( 1961), puis de : Sunset after dark (1996), puis de : Bob’s night out en 2004 et enfin de : Frankenstein rising (2008).

Posté par CINELOVER à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

JUDE LAW

Jude Law            David Jude Heyworth Law (1972). Il est anglais, francophile, ses parents, qui étaient enseignants, habitent en France où il fait de fréquents séjours. Il a commencé sa carrière à la télévision (Le tailleur de Gloucester, Sherlock Holmes, The marshall), et a fait un passage au théâtre (Les parents terribles de Cocteau, lui vaudra une citation au meilleur espoir masculin). Il débute au cinéma en 1994 dans : Shopping, c’est dans : Minuit dans le jardin du bien et du mal de Clint Eastwood, qu’il se révélera au grand public. Suivront : Final cut, , Le cygne du destin, Bienvenue à Gattaca, eXistenZ, , La sagesse du crocodile, Le talentueux Monsieur Ripley, Stalingrad de Jean Jacques Annaud où il fait une composition puissante, A.I. de Steven Spielberg, Les sentiers de la perdition avec Tom Hanks (Où il est un terrifiant tueur et photographe nécrophile), Retour à Cold Mountain, I love you I love you not, Closer, Capitaine Sky, L’irrésistible Alfie, Aviator, Les fous du roi, The Holiday, Par effraction , My Blueberry nights, Le limier, L’imaginarium du docteur Parnassus, Sherlock Holmes, Contagion, 360, Hugo Cabret, Anna Karenine, Spy, Le roi Arthur. Il est renommé pour savoir se glisser dans la peau des personnages éclectiques qu’il interprète. Il a eu un « César » d’honneur en 2007

            Il est le chouchou des jeunes filles (et femmes) grâce à son physique et à son regard enjôleur.

Posté par CINELOVER à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

ANEMONE

Anemone 

            Anne Madeleine Louise Bourguignon (1950). Elle est née à Paris, son père est psychanalyste. Ado elle est rebelle et se fait exclure  d’un lycée privé. Elle se lance alors dans le théâtre en suivant les cours de Robert Hossein à Reims. Elle a commencé sa carrière dans la troupe du « Café de la gare/Splendid » Elle tourne son premier film sous la direction de Philippe Garrel en 1968 : Anémone, elle gardera ensuite pour pseudonyme le titre de son premier film. Elle a eu un « César » de la meilleure actrice en 1988 pour : Le grand chemin (Elle est venue sur scène, mais elle est repartie sans vouloir emporter l’objet !). On la retrouve dans : L’incorrigible, L’ordinateur des pompes funèbres, Un éléphant ça trompe énormément, Rien ne va plus, Le mariage du siècle, Marquise, Je vais craquer, Viens chez moi j’habite chez une copine, Ma femme s’appelle reviens, Le père Noël est une ordure, Le quart d’heure américain, La belle histoire, Les Bidochons, Lautrec,L’homme de me vie, Voisins voisines, La ravisseuse, La jungle, Le petit Nicolas, Pauline et François, Rosalie Blum.

            En dehors de ses activités d’actrice, elle est porte-parole d’Attac et pratique de temps en temps des arrachages d’OGM. C’est une femme atypique, franche et bonne vivante.

Posté par CINELOVER à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

JONATHAN PRYCE

Jonathan Pryce 

             (1947). Il est né au Pays de Galles. Il suit des études d’art dramatique où il fait montre d’un très grand talent. Il commence sa carrière au théâtre avant de participer à des séries TV où il sera particulièrement présent jusqu’en 1983. Au cinéma, il tourne dans un petit rôle en 1976 dans : Le voyage des damnés, mais ce sera grâce à : Brazil de Terry Gilliam avec Robert de Niro qu’il accède au vedettariat en 1984. Il aura le prix d’interprétation masculine à Cannes en 1995 pour son rôle dans : Carrington. Il sera aussi le « Méchant » de James Bond dans : Demain ne meurt jamais où il est un magnat de la presse totalement déjanté, il est aussi un dangereux terroriste dans l’excellent : Ronin, un très bon film d’action avec De Niro. On le voit aussi dans : Les aventures du baron de Münchhausen, Le temps de l’innocence de Scorsese, Evita, Pirates des Caraïbes 1-2-3, Ce dont rêve les filles, Les frères Grimm, Jeux de dupe, GI Joe, La femme au tableau, The ghost and the whale. C’est aussi un excellent acteur Shakespearien.

Posté par CINELOVER à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :