Margaret Sullavan 

            Margaret Brooke Sullavan (1909-1960). Elle est née en Virginie, son père est agent de change.  Dés sa naissance elle est atteinte d’une surdité partielle de l’oreille gauche qui va empirer au cours des années, cela la fera tomber dans un état dépressif qui la conduira au suicide par des barbituriques en 1960 (Sa fille aînée se suicidera peu de temps après par chagrin de sa mère).  Elle débute très tôt en faisant du théâtre amateur pendant ses études, puis elle parvient a atteindre un niveau qui la mène à jouer sur Broadway. Ses débuts au cinéma se font en 1933 dans : Une nuit seulement, sa prestation est éblouissante et elle est immédiatement admise au rang de star, elle excelle dans les rôles de femmes sensibles et fragiles, cependant dans la vie elle fait preuve d’un caractère bien trempé et ses rapports avec ses réalisateurs sont souvent conflictuels, en revanche elle est extrêmement attentive aux autres comédiens. On la retrouve ensuite dans : La bonne fée, Roses de sang, Le diable au corps, Trois camarades (Qui lui vaut un »Award »), L’ensorceleuse, Ainsi finit notre nuit, La flamme qui s’éteint en 1950 sera son dernier film, elle se consacre ensuite uniquement au théâtre. Elle a tourné à quatre reprises avec James Stewart. Elle a été la compagne d’Henry Fonda (Un an environ) puis de William Wyler (Un peu plus d’un an), elle aura ensuite deux autres compagnons.