Generique 

            A la fin du film, tout le monde se lève et s’en va, parfois, mais c’est très rare, on voit un type un peu étrange qui sort un papier et un crayon et qui note les noms qu’il voit défiler à l’écran (Sûrement un type un peu fêlé). Et pourtant le générique nous apprend une multitude de choses, bien sûr, pas besoin de lui pour savoir que Alain Delon ou Al Pacino était dans le film qui vient de passer, mais qui est le scénariste, le dialoguiste? Et ce second couteau qui est le serveur du bar, on l’a déjà vu, qui est-ce ? Qui a réglé les cascades ? A qui sont dues les scènes de poursuites automobiles ? Qui était l’assistant de ce grand metteur en scène du film ? (Parfois on y voit des noms devenus très célèbres par la suite). Où ont été tournées les scènes de désert ? Qui a écrit la musique ? Quel est le titre de la chanson de fin ? Qui a fait les décors, qui est le directeur de la photo ? Tout cela est dans le générique, on y retrouve parfois des noms très connus (Comme Florence Montcorget-Gabin par exemple).

 Pour le cinéphile le générique est une pièce importante du film. En France, ils sont souvent au début et sans mention du rôle, ce qui est parfois gênant, aux USA, ils étaient aussi au début, mais maintenant ils sont à la fin avec mention des rôles ce qui est utile pour mettre un nom sur un visage, mais parfois ces génériques sont par ordre alphabétique, ce qui complique la tâche, et pire encore quand ils sont par ordre d’entrée en scène, il faut se souvenir du film du début à la fin , ce qui n’est pas impossible si le nombre de personnages est limité, mais , dans le cas contraire c’est une galère ! Certains génériques étasuniens durent parfois 6, 7,8 minutes, tout le monde est cité, là c’est l’inflation !

            Un générique c’est, pour une majorité de spectateurs, 1% de noms connus et pour le reste…..